Norbert Bisky | Daniel Templon

Accueil » art contemporain » Norbert Bisky | Daniel Templon | Par Thierry Grizard, publié le 22 octobre 2015, modifié le 1 janvier 2019

Norbert Bisky | Hérésie

Norbert Bisky dépeint un univers - graphique - de "pacotille", façon comics criards des années 50, (on pense à Erro),  en proie à la décadence et l'hédonisme désespéré. Bisky peint donc une société  effrayée par la violence du monde et la perte des repères. L'influence de Baselitz sur Norbert Bisky, son professeur à l'université des Beaux Arts de Berlin, est évidente aussi bien dans les compositions et déstructurations de la représentation, que dans les tons. Bizarrement la manière est plus figurative, très proche de l'illustration, dans une volonté apparente d'être "cliché".  Autant les "fonds" sont souvent assez convaincants dans leur aspect néo-expressionniste proche de Baselitz ou Lupertz, autant les figures paraissent plaquées et assez naïvement "premier degré" dans "l'ironie picturale". C'est un peu la faiblesse de cette œuvre encore jeune d'être un peu facile dans ses effets et donc assez "premier degré" dans la satire stylistique. C'est une œuvre également un peu maladroite dans la représentation des "modèles" tant est évidente la force libidinale qui inspire l'artiste. Néanmoins dans les toiles les plus déconstruites, il y a un dynamisme très convaincant, un pouvoir de captation plus authentique que le premier aperçu pop ironique et naïvement "scabreux", qui laisse espérer une œuvre riche et puissante.


A la galerie Daniel Templon, Bruxelles.

Du 29 octobre au 23 décembre.


norbert-bisky, daniel-templon, belgique, art-contemporain, solo-show, baselitz, neo-expressionism


norbert-bisky, daniel-templon, belgique, art-contemporain, solo-show, baselitz, neo-expressionism


norbert bisky, daniel-templon, belgique, art-contemporain, solo-show, baselitz, neo-expressionism


Voir aussi:


 

Pin It on Pinterest

Share This