Raoul Hausmann l’oeil de Dada

Accueil » Art moderne » Raoul Hausmann l’oeil de Dada | Par Thierry Grizard, publié le 6 février 2018, modifié le 27 juillet 2019

Raoul Hausmann, la photographie en présence

« Être photographe, c'est prendre conscience des apparences visibles et en même temps en tirer une éducation de l'aperception optique individuelle et commune. »

Raoul Hausmann, Dada et les fausses pistes

raoul-hausmann,dada,dadaism,photography,vera-broido,exposition,jeu-de-paume

Raoul Hausmann.

Il assez difficile de cerner la singularité de la photographie de Raoul Hausmann si on s’en tient à une analyse simplement formelle. De ce point de vue, le travail de Hausmann, dit le Dadasophe, concernant l’architecture, les objets, ou la nature, semble tendre vers la Nouvelle Objectivité dont l’un des instigateurs majeurs est Albert Renger-Patzsch, mouvement artistique qui prend forme dans les années 1920, période durant laquelle Raoul Hausmann commence à adopter la photographie. Lorsqu’il s’agit des clichés de nus, qui sont parmi les plus marquants dans son corpus, on a l’impression d’un certain classicisme. Enfin, quand il se penche seulement sur l’ombre et la lumière on pense inévitablement à László Moholy-Nagy, (dont Hausmann était proche, avec qui il a entretenu une correspondance soutenue), et le Bauhaus, notamment en ce qui concerne la technologie et les moyens modernes d’appréhender les phénomènes physiques, la vitesse, la célébration de la modernité et du progrès.

Or chacune de ces approches s’avère trompeuse, pire elles relèvent du contre sens.

raoul-hausmann,dada,dadaism,photography,vera-broido,exposition,jeu-de-paume

Raoul Hausmann.

Raoul Hausmann est fondamentalement Dada, c’est-à-dire qu’il échappe par attitude systématique à toute catégorisation esthétique. Conformément à l’esprit Dada, qu’on a, un peu vite, qualifié de nihiliste, l’art ne peut pas être séparé de la vie, l’art pour l’art, l’art comme sublimation isolée du réel social, politique, matériel et perceptuel est pour les dadaïstes une impasse que Hausmann, à l’instar de tous les membres de Dada Berlin, considérait comme une imposture, une émanation servile et stérile de la bourgeoisie capitaliste, un produit de luxe ultime de reconnaissance des élites.

Sensorialité Excentrique

raoul-hausmann,dada,dadaism,photography,vera-broido,exposition,jeu-de-paume

Raoul Hausmann.

Dès lors, le travail photographique de Raoul Hausmann prend un tout autre sens. Il s’agit davantage d’un témoignage d’un mode ou « programme » de vie qu’il a lui-même défini comme la Sensorialité Excentrique. Ainsi les « reportages» vernaculaires sur la vie rurale et déconnectée de la modernité des insulaires de l'île d’Ibiza, ou la glorification visuelle de la vitalité naturelle et sexuelle de Vera Broido ou les notations dénuées de moyens techniques d’effets d’ombres et de lumière, apparaissent pour ce qu’ils sont aux yeux du Dadasophe, très influencé par Nietzsche, des exaltations dionysiaques d’une forme de vie échappant aux coercitions sociales et aux règles inconsciemment intériorisées qui brident notre sensibilité, notre intelligence, notre force de vie. En effet, Raoul Hausmann fut profondément marqué par les écrits de Otto Gross, pour qui la psychanalyse doit libérer, par le rejet de toute morale, l’individu du carcan social et familial à l’origine des troubles psychiques. L’artiste doit, selon Dada, faire preuve « d'Indifférence Créatrice », un concept développé par Salomo Friedländer qui prônait l’immoralisme, une autonomie libératrice complète face à toutes les valeurs héritées du capitalisme et toute forme d’organisation sociale en général. Précisément, Raoul Hausmann, dès ses débuts artistiques, a incarné dans le mouvement Dada berlinois la voie libertaire, et, y compris, dans sa vie personnelle.

Les Dada

Dada Berlin se différencie de Dada Zurich par un engagement social et politique plus marqué en raison du contexte historique de l’époque, le spartakisme, l'échec de la révolution de 1918 et les conséquences dévastatrices de la défaite allemande à l’issue de la première guerre mondiale.

Plusieurs personnalités ont marqué la mouvance dadaïste berlinoise qui, en tant que mouvement protestataire total y compris de lui-même et rétif par conséquent à tout programme ou école de pensée, se composait de courants multiples convergeant vers une destruction des valeurs bourgeoises et académiques. Franz Jung représentait le rapprochement vers le communisme, Raoul Hausmann une sensibilité plus anarchiste à la philosophique oscillante entre un communisme libertaire et l’anarchisme « individualiste » tel que conceptualisé par Max Stirner, quant à Richard Huelsenbeck il apporta à la fois le nom Dada emprunté au foyer zurichois mais aussi une forme de voie médiane.

raoul-hausmann,dada,dadaism,photography,vera-broido,exposition,jeu-de-paume

Raoul Hausmann.

Une nouvelle présence

« Le but que nous voulons atteindre, consiste à parvenir à un état primordial, à une nouvelle présence », _ Raoul Hausmann, Sensorialité Excentrique

Hausmann considère donc que pour libérer la société il faut en premier se libérer soi-même et réinventer les « paradigmes » de lecture du monde. Il veut une forme d’art où l’œuvre n’est pas une fin en soi, un objet de plus à épingler dans les salons bourgeois, l’ultime accrétion des « ego » surdimensionnés et pourtant serviles des artistes à la solde du Capital. L’œuvre « artistique » doit avoir une fonction heuristique susceptible d’éveiller à de nouvelles structures du réel. Mais attention, il n’y a là aucune eschatologie politique ou spirituelle. Ne surtout pas réinventer une nouvelle idole à vénérer puisque l’essence même de Dada est de les briser toutes. C’est d’ailleurs ce que le Dadasophe dit expressément dans le « manifeste du Présentisme » (1921), pour Hausmann l’essentiel c’est le présent libéré, en expansion, non historique, entièrement voué à la culture des sens, détaché du moi étriqué et bourgeois. Il s’agit d’affranchir complètement la conscience et la laisser se dilater dans le présent. On voit bien ce que Fluxus, les situationnistes, le lettrisme et bien d’autres néo avant-gardes doivent à Raoul Hausmann.

raoul-hausmann,dada,dadaism,photography,vera-broido,exposition,jeu-de-paume

Raoul Hausmann.

Dada est hors de soi

Autre concept important qui fait l’objet du dernier ouvrage du Dadasophe, la Sensorialité Excentrique, une notion empruntée à Ernst Marcus et qui, pour le dire rapidement, car la pensée de Hausmann est assez touffue sur ce point, tente de concevoir un mode d’aperception non mécaniste, outrepassant le sujet cartésien assujétissant par son rationalisme et ses cinq sens le monde extérieur, objet de sa domination par l’entendement, la technique et le progrès. Or Hausmann est radicalement opposé au « cogito ergo sum », le sujet maître absolu de son milieu, mais en réalité dominé, selon lui, par son propre inconscient et la vénération du progrès technologique et la modernité.

On voit donc à quel point Hausmann est éloigné de la Nouvelle Objectivité qui avait foi en la technique, la science et le progrès. Ces photos vernaculaires sont une manière de désigner l’ineptie de la modernité face à la plénitude dépouillée d’une vie en accord avec le milieu, étrangère à la société de consommation et ses mirages. Ces clichés ont donc bien une fonction heuristique. Mais Hausmann n’est jamais didactique, ce serait une forme de trahison à l’égard de Dada, il témoigne via des images sans réelle composition sinon un subtil équilibre conforme au propos, ni davantage d’effet de contraste, d’éclairage ou tout autre effet visuel d’ailleurs.

raoul-hausmann,dada,dadaism,photography,vera-broido,exposition,jeu-de-paume

Raoul Hausmann.

Continuum

Plus profondément encore, quand Hausmann photographie les plages ou les corps nus de ses deux femmes, sa maîtresse :Vera Broïdo, et sa femme : Hedwig Mankiewitz, il cherche à réaliser sa notion du présentisme, la pluri-sensorialité, mais aussi l’union de la forme et la matière, le corps et la nature, du visuel et du tactile dans un continuum sensoriel à l’avenant des premières recherches avec Hanna Höch (les photo-montages) et la poésie Optophonique.

Hausmann a, depuis ses débuts, tenté de dépasser les frontières entre les formes d’expressions artistiques mais aussi la séparation mécaniste des sens notamment avec l'Optophone qui permettait de transformer un son en lumière et inversement, une manière de transcrire poétiquement la théorie de la relativité générale qui « assimile » la matière à la courbure de l’espace-temps. L’Optophone c’est aussi une machine qui en modulant le son met le corps à contribution créant ainsi une forme d'illustration supplémentaire du continuum perceptuel où la forme et la « phusis » interagissent.

Les photographies de Raoul Hausmann ne sont, ni une émanation de la Nouvelle Vision, ni un retour à l’académisme ou une apologie constructiviste de la vitesse, de la modernité qu’il exècre de par son optimisme béat envers le progrès, la Raison, une forme de téléologie de l’Histoire.

raoul-hausmann,dada,dadaism,photography,vera-broido,exposition,jeu-de-paume

Raoul Hausmann.

Vera Broido, la fulgurante

Quant aux nus ils n'auraient peut-être pas cette puissance incroyable si le modèle était autre que Vera Broido, (née en Saint Saint-Pétersbourg en 1907), à la tignasse en furie, le visage farouche et déterminé, qui, à elle seule, semble donner une connotation dadaïste à ces photographies de nus, tout de même, formellement ambiguës.

raoul-hausmann,dada,dadaism,photography,vera-broido,exposition,jeu-de-paume

Raoul Hausmann.


raoul-hausmann,dada,dadaism,photography,vera-broido,exposition,jeu-de-paume

Raoul Hausmann.

L’honnête Homme et le Dadasophe

Quand on considère la pluralité des créations de Raoul Hausmann, écrivain, philosophe, peintre, photographe, inventeur, éditeur, agitateur, optophonéticien, on a l’impression d’avoir affaire, paradoxalement, à un honnête homme humaniste de la renaissance, mais, comble du paradoxe, en insurrection avec son temps. Un inventeur à l'esprit protéiforme et inclassable seulement préoccupé d'ouvrir des nouvelles perspectives, un éveilleur totalement réfractaire aux conventions. Sa photographie porte témoignage de cette diversité en se jouant des catalogues dans une manière pourtant simple et directe. L’œuvre de Raoul Hausmann est plus un cheminement d’existence qu’un corpus artistique. S’il n'avait été Dada, on pourrait parler d’un programme dont chaque voie serait une expérimentation, une invention hasardeuse assise sur des fondements en deçà de la rationalité. La photographie directe, mais encadrée d’une réflexion profonde sur une vie dionysiaque, positive, juste, est une des sentes que Raoul Hausmann à arpenter durant des décennies.

raoul-hausmann,dada,dadaism,photography,vera-broido,exposition,jeu-de-paume,vera-broido

Raoul Hausmann.


raoul-hausmann,dada,dadaism,photography,vera-broido,exposition,jeu-de-paume

Raoul Hausmann.


Biographie:

  • Raoul Hausmann est né à Vienne, le 12 juillet 1886. Son père était peintre, de style académique, et lui fournit les rudiments d’une formation picturale
  • 1900, Installation de la famille Hausmann à Berlin. Raoul Hausmann commence des études de peinture et sculpture.
  • 1908 mariages de Raoul Hausmann avec Elfriede Schaeffer une violoniste.
  • 1912 : Il découvre l’expressionnisme lors de l’Exposition Futuriste et le salon Sturm.
  • 1914 : Rencontre avec Hannah Höch avec laquelle il entretient une relation amoureuse orageuse mais féconde du point de vue artistique, notamment dans le domaine des photomontages.
  • 1916 : naissance du mouvement Dada à Zurich réunissant Tristant Tzara, Janco, Jean Arp, Hugo Ball, Richard Huelsenbeck, entre autres
  • 1917/18 : Richard Huelsenbeck quitte Zurich et fonde le Club Dada en 1918 avec Raoul Hausmann, George Grosz, Johannes Baader, Franz Jung, Hannah Höch.
  • 1918 : révolution spartakistes.
  • 1919 : Raoul Hausmann crée l’Esprit de notre temps ou Tête mécanique, qui dénonce l’asservissement de l’homme moderne à la technologie et sa cecité quant aux bienfaits supposés du progrès machiniste.
  • 1920 :  première Foire Internationale Dada, Dada Messe à Berlin.
  • 1921 : Raoul Hausmann publication dans la revue De Stijl du « Manifeste Présentiste et Dada est plus que Dada
  • 1922 : Divorce d’avec Elfriede et séparation avec d’Hannah Höch.
  • 1923 : Mariage avec Hedwig Manckiewitz.
  • 1927 : Commence a pratiqué la photographie.
  • 1928 : Rencontre de Vera Broïdo, avec qui il vivra en compagnie de sa femme jusqu’en 1934.
  • 1933 : déclaré « artiste dégénéré » par les nazis Raoul Hausmann s’exile, avec ses deux femmes, en Espagne.
  • 1939 : Installation en Zone Libre française en raison de la montée du nazisme.
  • 1939 : Rencontre de Marthe Prévot qui vivra avec le couple Hausmann.
  • 1946/71 : Il reprend contact avec Laszlo Moholy-Nagy et Kurt Schwitters et mène une intense activité artistique et littéraire.
  • 1971 : Raoul Hausmann meurt le 1 février 1971 à Limoges.

raoul-hausmann,dada,dadaism,photography,vera-broido,exposition,jeu-de-paume

© Raoul Hausmann.  "Tête mécanique ou l'Esprit de notre temps", vers 1920.


Raoul Hausmann | Un regard en mouvement
Musée du Jeu de Paume
Du 6 février au 20 mai 2018

A voir Aussi

thomas-ruff-photography

Thomas Ruff L’image photographique n'est-elle qu’un simulacre ?

Thomas Ruff depuis le début de sa carrière se concentre sur le médium photographique. Il analyse méticuleusement dans une esthétique propre à la Photographie Objective affiliée à l'Ecole de Düsseldorf la nature essentielle. Il en résulte un travail fascinant de déconstruction et de reconstruction à travers les grands usages de la photographie, notamment le portrait.

mam, exhibition, la-boite-de-pandore, pandora, photography, 2016, paris, france, jan-dibbets, man-ray, thomas-ruff, bernd-hilla-becher, boltanski, hiroshi-sugimoto

La photographie et la boite de Pandore

Photographie ! De la reproduction au doute L’objet de cette exposition au Musée d'Art Moderne de la ville de Paris est selon le communiqué de presse la photographie dans la perspective de la photographie plasticienne mais aussi en tant qu’outil technologique. On va donc du daguerréotype à l’extrapolation en 3D…

albert-renger-patzsch,photography,straight-photography,nouvelle-objectivité,exhibition,museum,jeu-de-paume,les-choses,neue-sachlichkeit,dyptique

Albert Renger-Patzsch, “Les Choses”

Albert Renger-Patzsch est un des représentants les plus importants de la Nouvelle Objectivité qui permit à la photographie de se libérer définitivement de l'emprise picturale.

thomas-struth-munchen-photography-exhibition

Thomas Struth ou la photographie de la banalité

Thomas Struth est une des figures majeures de la Photographie Objective allemande, il se caractérise par une photographie presque sans qualité susceptible de créer des décalages révélateurs.

thomas-demand-photography

Thomas Demand, de l'architecture des images

Thomas Demand est une sorte d'architecte plasticien qui réalise des maquettes à partir d’images d’archives pour les réduire à leur seule géométrie abstraite pour finalement les reproduire à nouveau sous forme d’images photographiques dépouillées de tout contexte signifiant. Les surcouches interprétatives apparaissent alors en pleine lumière.

raphael-dallaporta_niepce_photography

Raphaël Dallaporta, Les évidences vacillantes de la photographie

Raphael Dallaporta est un photographe qui sous des dehors de documentaliste nous livre à la fois des faits, mais aussi une critique très élaborée et subtile du médium photographique et de l’image en général. Il glisse en outre constamment dans ses images une réflexion mélancolique sur le devenir, la vie, l’histoire et la violence. La plupart de ses inventaires sont tels des vanités.

photographie, art contemporain

Photographie et art contemporain

La photographie ou le passage du statut d'art mineur à la centralité Pictorialisme et classicisme photographie et art contemporain, de la reproduction au flux en passant par le concept. La photographie dés ses débuts a été investie par les artistes qu'il s'agisse du pictorialisme ou d'un Atget qui prétend à…

andreas-gursky, photography, dusseldorf

Andreas Gursky le vertige du réel

Le sublime désenchanté Andreas Gursky, qui est historiquement affilié à la photographie objective allemande et l’Ecole de Düsseldorf, est formellement assez proche de ce courant mais sur le fond il se rapproche davantage d’une certaine forme de romantisme en particulier s’agissant du sentiment du sublime. En effet, chez le photographe…

Raoul Hausmann oeuvres

Pin It on Pinterest

Share This