Fort & Abbaye de Saint-André, Villeneuve-lès-Avignon, Provence

Accueil » Tourisme culturel » Europe » Fort & Abbaye de Saint-André, Villeneuve-lès-Avignon, Provence

Le fort et l'Abbaye de Saint-André à Villeneuve-lès-Avignons en Provence offrent au sein de jardins romantiques en terrasses un splendide panorama sur Avignon et le palais des papes.

Fort & abbaye de Saint-André à Villeneuve-lès-Avignon

Le fort Saint-André est une enceinte fortifiée qui fut dressée sur le Mont-Andaon au XIV° siècle, un rocher faisant face à celui des Doms de la ville d’Avignon envers laquelle les rois de France voulaient, depuis le XIII° siècle, étendre leur royaume vers le sud. L’abbaye de Saint-André se libère donc au cours des XIII° et XIV° siècles de la tutelle de l’évêque d’Avignon, français et provençaux s’opposant alors depuis les deux rives du Rhône.

L’abbaye trouve néanmoins ses racines lointaines ailleurs notamment dans un ermitage où une certaine sainte Casarie s’était retirée au VI° siècle. Le Mont-Andaon devint dès lors un lieu de sépulture pour les chrétiens. C’est au X° siècle que des bénédictins créèrent l’abbaye, pour devenir au XIII° siècle une abbaye royale très puissante commandant à plus de 200 prieurés. L’abbaye après plusieurs siècles de déclin progressif  fut remaniée au XVII° siècle par Pierre Mignard, architecte du roi. Vendue comme bien national durant la Révolution, l’abbaye servit de carrière de pierre au point qu’il ne demeure plus aujourd’hui des bâtiments que les terrasses des jardins et le pavillon d’entrée.

Les jardins s’ordonnent donc au milieu de vestiges datant de plusieurs siècles et offrent un splendide panorama sur le palais des Papes, les Alpilles et le mont Ventoux.

Les jardins, classés Monuments Historiques, se déploient en de multiples ambiances, du jardin romantique à la lisière des fantasmagories symbolistes, avec folies, charmilles, plans d’eaux stagnantes et tonnelles, évoquant parfois Arnold Böcklin et son « Île des morts », jusqu’à des terrasses méditerranéennes étagées selon des parcours abrités ou des escaliers aux dalles polies. Sur la partie supérieure du Mont-Andaon s’égayent des plans luxuriants d’oliviers et de cyprès centenaires qui abritent les vestiges mélancoliques de l’abbaye démantelée.

Retour aux autres galeries

Fort & abbaye Saint-André
Rue Montée du Fort 30400
Villeneuve-lès-avignon

Ouverture et tarifs : Ouverture du 1er mars au 30 octobre sauf les lundis.
Ouvert les jours fériés, y compris les lundis de Pâques et de Pentecôte. Horaires :
De mai à septembre : 10h à 18h, en mars et octobre : 10h à 13h et 14h à 17h, en avril : 10h à 13h et 14h à 18h.

Boutique et café en terrasse dans les jardins, panier pique-nique du 1er mai au 30 septembre.

Newsletter

maurizio-cattelan_contemporary-art

Maurizio Catellan et la banane comédienne

Maurizio Cattelan après plusieurs années d’absence fait, avec une banane, un retour tonitruant sur la scène de l’art contemporain et son marché.

peter-hujar-photography-jeu-de-paume-museum

Peter Hujar , portraits de l’underground new-yorkais

Peter Hujar est un photographe américain emblématique des années underground new-yorkaise des années 70/80. Il réalisait des portraits saisissants du temps qui glisse entre les vivants et les morts.

sally-mann_auction_christies_new-york_2019

Sally Mann au musée du Jeu de Paume. A thousand crossings

Sally Mann expose au musée du Jeu de Paume depuis le 18 juin 2019. Il s’agit là de la plus grande rétrospective consacrée à la photographe américaine en France. L’exposition a pour centre d’intérêt la relation de Sally Mann au Sud des États des Unis. Le grand mérite de cette focalisation est de pointer le cœur de l’oeuvre de Sally Mann.

tomas-saraceno_contemporary-art_antropocene

Tomàs Saraceno et les araignées du musée

Tomàs Saraceno, l’architecte plasticien, nous propose dans ses multiples projets des utopies visibles et palpables, la plupart lui sont inspirées par le monde des araignées.

cindy-sherman_photography_visual-artist

Cindy Sherman The Picture Generation

Cindy Sherman, la représentante la plus fameuse de la Picture Generation avec Richard Prince, a fondé tout son travail sur le travestissement et les simulacres, en portant des masques parodiques elle tente de montrer ce qui se cache derrière eux.

philippe-cognee_art-exhibition_templon-gallery_paris_2020

Philippe Cognée et la décrépitude

Philippe Cognée se distingue notamment par sa technique à l’encaustique qui l’autorise à rendre la décrépitude visible sur et hors la toile.