Vasco Ascolini, Persistenze

Accueil » Photographie » Vasco Ascolini, Persistenze

Obscurité et révélation Vasco Ascolini fait l’objet d’une exposition personnelle à la galerie Claude Samuel. Il s’agit d’une partie plus personnelle du travail du photographe italien, en tout cas plus conceptuelle. En effet, on connait de son travail davantage les prises de vue de théâtre ou de sculptures et autres œuvres d’art. Dans ces séries…

Obscurité et révélation

Vasco Ascolini fait l’objet d’une exposition personnelle à la galerie Claude Samuel.

Il s’agit d’une partie plus personnelle du travail du photographe italien, en tout cas plus conceptuelle. En effet, on connait de son travail davantage les prises de vue de théâtre ou de sculptures et autres œuvres d’art. Dans ces séries le photographe se démarque par des cadrages où le clair et l’obscur sont valorisés dans des plans nettement étagés.

L’autre particularité de ce travail est la manière dont les axes de prise de vue font penser à des mises en perspective cinématographiques. En effet, la mise en situation des œuvres avec le lieu et la lumière du moment évoque fortement le principe de la caméra subjective. La chambre noire de Vasco Ascolini est comme l’oeil d’un visiteur flânant dans des espaces et des heures désertés du public ou qui lui sont habituellement inaccessibles.

Vasco Ascolini
© Vasco Ascolini.

Persistenze

Dans cette exposition intitulée « Persistenze »  rien de tout cela. Très peu de cadrages larges permettant d’apprécier l’espace. Beaucoup d’obscurité. Et des images dont le plan de représentation est griffé, altéré et marqué en post-production.   Vasco Ascolini reprend donc certaines de ses photographies de commandes ou de nouvelles et les retravaille. En effet, par des interventions ultérieures à la prise de vue, il effectue un travail qui peut paraître paradoxal. Le paradoxe réside en ceci qu’il estompe, plonge ce qui était en pleine lumière dans l’obscurité en intervenant sur le « révélateur » photographique qu’il soit chimique ou numérique.   Par ailleurs, il griffe, altère, détériore la surface « exposée » pour mieux noyer le « sujet » de la prise de vue.
Dés lors il apparait que dans cet aller-retour de l’éloignement par le travail de post-production au dévoilement final que le véritable objet de ces photographies n’est autre que ce qui persiste réellement après l’ex-position de la surface sensible.   Vasco Ascolini semble vouloir nous dire que le sujet de ces photos là n’est pas seulement la reproduction mais aussi et surtout peut-être la persistance de ce qui a imprégné l’oeil, puis la pellicule.   Le titre de l’exposition est donc particulièrement pertinent: « Persistenze ». Qu’est-ce qui a été véritablement dévoilé et qui persiste de cet instant ou le déclencheur a laissé la lumière pénétrer brièvement dans la chambre noire.    


Vasco ascolini, Persistenze, photographie, 2017, galerie Claude Samuel

Vasco Ascolini, Persistenze.

Du 9 mars au 9 avril 2017

Galerie Claude Samuel.


©Vasco Ascolini.

Courtesy galerie Claude Samuel.

Newsletter

piet-mondrian_modern-art_art-exhibition-marmottan-museum_2019

Piet Mondrian, un grand peintre figuratif

Piet Mondrian, la figure tutélaire de l’abstraction géométrique, a été jusqu’à la cinquantaine un peintre figuratif d’un talent exceptionnel. Il n’a d’ailleurs jamais totalement récusé la figuration, bien qu’il jugea très tôt qu’elle était impropre à rendre efficacement de ce qu’il y a d’universel dans le sensible.

maurizio-cattelan_contemporary-art

Maurizio Catellan et la banane comédienne

Maurizio Cattelan après plusieurs années d’absence fait, avec une banane, un retour tonitruant sur la scène de l’art contemporain et son marché.

peter-hujar-photography-jeu-de-paume-museum

Peter Hujar , portraits de l’underground new-yorkais

Peter Hujar est un photographe américain emblématique des années underground new-yorkaise des années 70/80. Il réalisait des portraits saisissants du temps qui glisse entre les vivants et les morts.

sally-mann_auction_christies_new-york_2019

Sally Mann au musée du Jeu de Paume. A thousand crossings

Sally Mann expose au musée du Jeu de Paume depuis le 18 juin 2019. Il s’agit là de la plus grande rétrospective consacrée à la photographe américaine en France. L’exposition a pour centre d’intérêt la relation de Sally Mann au Sud des États des Unis. Le grand mérite de cette focalisation est de pointer le cœur de l’oeuvre de Sally Mann.

tomas-saraceno_contemporary-art_antropocene

Tomàs Saraceno et les araignées du musée

Tomàs Saraceno, l’architecte plasticien, nous propose dans ses multiples projets des utopies visibles et palpables, la plupart lui sont inspirées par le monde des araignées.

cindy-sherman_photography_visual-artist

Cindy Sherman The Picture Generation

Cindy Sherman, la représentante la plus fameuse de la Picture Generation avec Richard Prince, a fondé tout son travail sur le travestissement et les simulacres, en portant des masques parodiques elle tente de montrer ce qui se cache derrière eux.