Vasco Ascolini, Persistenze

Accueil » Photographie » Vasco Ascolini, Persistenze | Par Thierry Grizard, publié le 12 mars 2017, modifié le 23 janvier 2019

Obscurité et révélation

vasco_ascolini_photography

Vasco Ascolini fait l'objet d'une exposition personnelle à la galerie Claude Samuel.

Il s'agit d'une partie plus personnelle du travail du photographe italien, en tout cas plus conceptuelle. En effet, on connait de son travail davantage les prises de vue de théâtre ou de sculptures et autres œuvres d'art. Dans ces séries le photographe se démarque par des cadrages où le clair et l'obscur sont valorisés dans des plans nettement étagés.

L'autre particularité de ce travail est la manière dont les axes de prise de vue font penser à des mises en perspective cinématographiques. En effet, la mise en situation des œuvres avec le lieu et la lumière du moment évoque fortement le principe de la caméra subjective.

La chambre noire de Vasco Ascolini est comme l'oeil d’un visiteur flânant dans des espaces et des heures désertés du public ou qui lui sont habituellement inaccessibles.
Vasco Ascolini

© Vasco Ascolini.

Persistenze

Dans cette exposition intitulée "Persistenze"  rien de tout cela. Très peu de cadrages larges permettant d'apprécier l'espace. Beaucoup d'obscurité. Et des images dont le plan de représentation est griffé, altéré et marqué en post-production.
 
Vasco Ascolini reprend donc certaines de ses photographies de commandes ou de nouvelles et les retravaille. En effet, par des interventions ultérieures à la prise de vue, il effectue un travail qui peut paraître paradoxal. Le paradoxe réside en ceci qu’il estompe, plonge ce qui était en pleine lumière dans l'obscurité en intervenant sur le "révélateur" photographique qu'il soit chimique ou numérique.
 
Par ailleurs, il griffe, altère, détériore la surface "exposée" pour mieux noyer le "sujet" de la prise de vue.
Dés lors il apparait que dans cet aller-retour de l'éloignement par le travail de post-production au dévoilement final que le véritable objet de ces photographies n’est autre que ce qui persiste réellement après l’ex-position de la surface sensible.
 
Vasco Ascolini semble vouloir nous dire que le sujet de ces photos là n'est pas seulement la reproduction mais aussi et surtout peut-être la persistance de ce qui a imprégné l'oeil, puis la pellicule.
 
Le titre de l'exposition est donc particulièrement pertinent: "Persistenze". Qu'est-ce qui a été véritablement dévoilé et qui persiste de cet instant ou le déclencheur a laissé la lumière pénétrer brièvement dans la chambre noire.
 
 

Vasco ascolini, Persistenze, photographie, 2017, galerie Claude Samuel


Vasco Ascolini, Persistenze.

Du 9 mars au 9 avril 2017
 

©Vasco Ascolini.

Courtesy galerie Claude Samuel.

A voir Aussi

polly-penrose_photography_body-of-work

Polly Penrose autoportrait en accessoire

La photographe anglaise Polly Penrose fait de son corps un accessoire prenant place dans des lieux abandonnés qui deviennent alors des sculptures visuelles

baptiste-rabichon_photography_collage

Baptiste Rabichon le geste et la photographie

Baptiste Rabichon est un artiste français à l’ascension fulgurante, son travail se caractérise par une forme de collage syncrétique mêlant tradition et post modernisme

katrin-koenning_photography_indefinitely_the-crossing

Katrin Koenning photographie de la présence

Katrin Koenning est une photographe allemande qui pratique une photographie sensorielle et phénoménologique comme un matériau plus qu’un medium.

cindy-sherman_photography_picture-generation

Cindy Sherman The Picture Generation

Cindy Sherman, la représentante la plus fameuse de la Picture Generation avec Richard Prince, a fondé tout son travail sur le travestissement et les simulacres, en portant des masques parodiques elle tente de montrer ce qui se cache derrière eux.

josef-koudelka_auction_christies_new-york_photography.jpg

Photographs : grands noms de la photographie chez Christie’s New York

Christie’s : Photographs , 5 octobre 2018, Christie’s New York Christie’s New York, met aux enchères les travaux de plusieurs grands noms de la photographie du XX° siècle et de la photographie contemporaine. On retrouve hormis les habituels , Irving Penn, Henri Cartier-Bresson, Anselm Adams, Helmut Newton et Mapplethorpe, des…

vivian-maier-street-photography-selfportrait

Vivian Maier entre ombres et miroirs

Vivian Maier, de manière posthume, est passée en quelques années de l’anonymat total à celui de figure centrale de la Street Photography, pourtant ce rattachement ne rend compte que d’une partie de son oeuvre très variée et souvent paradoxale, exactement telle qu’elle fut de son vivant.

Pin It on Pinterest

Share This