Gregory Crewdson The Beckett pictures

Accueil » Photographie » Gregory Crewdson The Beckett pictures | Par Thierry Grizard, publié le 27 janvier 2016, modifié le 27 juillet 2019

Suspensions cinématographiques

Gregory Crewdson présente sa dernière série de photographies “Cathedral of the Pines”, à la galerie Gagosian, New York.

Crewdson met en scène une Amérique dont l’étrangeté doit bien plus à la tradition littéraire, picturale et cinématographique qu’à la réalité sociale. Il y a à la fois une mise en abîme par la représentation du réel via le fictif, mais aussi par la profusion de détails et l’aspect acéré de la prise de vue à la chambre grand format, ou encore l’intrusion presque systématique du fantastique.

gregory crewdson, photography, cathedral-of-the-pines

© Gregory Crewdson. Série: "Cathedral of the Pines". Courtesy Gagosian gallery.

Gregory Crewdson est un photographe qui fait dans la démesure, (la plupart de ses photographies sont réalisées entièrement en studio), pour récréer du banal dans toute son étrangeté. L’influence de Jeff Wall dans le travail de Gregory Crewdson est évidente, mais alors que Jeff Wall reste allusif dans la part de mystère propre à ses clichés, Crewdson est plus explicitement cinématographique et fantastique.Chez Gregory Crewdson il y a l’étrangeté de David Lynch et le temps suspendu de Edouard Hooper associé à la précision mais aussi la froideur et la richesse de détail d’un Jeff Wall. Cependant alors que Jeff Wall ou Philip-Lorca diCorcia partent d’une démarche critique de la représentation et d’un contexte social. Gregory Crewdson est plus manifestement spectaculaire. Il est moins descriptif et bien plus onirique.


gregory crewdson, photography

© Gregory Crewdson. Série: "Dream House". Courtesy Gagosian gallery.

 
C’est étrangement fascinant, très littéraire et cinématographique. Chacun dans la contemplation de ces photographies puise dans la mémoire collective associée au cinéma américain et quelques grands artistes populaires tels que Hopper.

Il y a aussi le plaisir presque enfantin de décortiquer la recette d’une pâtisserie un peu trop riche et légèrement écœurante !


gregory crewdson, photography

© Gregory Crewdson. Série: "Dream House". Courtesy Gagosian gallery.



jeff wall, photography

© Jeff Wall.


 

philip lorca dicorcia, dicorcia, photography

© Philip-Lorca diCorcia.

A voir Aussi

jeff-wall_solo-show_gagosian_2019_photography

Jeff Wall la photographie mise en scène

Jeff Wall est un des photographes plasticiens les plus célèbres de notre époque, il a introduit dans la photographie l'histoire de l'art pour lui donner une dimension documentaire et critique à travers une étonnante démarche de reconstruction fictionnelle et narrative inspirée du cinéma.

thomas-mailaender,photography,plasticien,internet,exposed-people

Thomas Mailaender Ironie ou humour ?

Thomas Mailaender est un jeune plasticien et photographe français, collectionneur compulsif, qui a fait des images vernaculaires de l'ère numérique sa matière première. Il les détourne dans une manière ironiquement grotesque et provocatrice.

sylvie-bonnot, photographie, origami, plasticien, art-contemporain

Sylvie Bonnot ou de l’extension du domaine de la représentation

Les “merz” de Sylvie Bonnot et au-delà Sylvie Bonnot (née en 1982, vit et travaille à Saint Léger sous La Bussière) est une photographe/plasticienne qui procède à une sorte de topographie subjective. Une démarche très intéressante sur l’espace et sa représentation, en l'occurrence l’une de ses formes archétypales : le paysage.…

carla-van-de-puttelaar, photography, art-contemporain, women, nude, cranach

Le nu photographique comme portrait – Carla van de Puttelaar

Le nu photographique comme portrait Des portraits de femmes nues, non pas des nus Avec Carla van de Puttelaar le nu photographique  devient portrait. Alors que nous sommes abreuvés de beautés « botoxées » et « photoshopées » la photographe Carla van de Puttelaar nous révèle des femmes ordinaires qui s’exposent avec force dans…

taryn-simon, gagosian, art-gallery, photography, exhibition, paperwork-and-the-will-of-capital

TARYN SIMON, décorum et pouvoir

Taryn Simon, décorum et pouvoir Taryn Simon, “Paperwork and the Will of Capital”, Galerie Gagosian, Rome Taryn Simon, expose son dernier corpus et donne sa vision “documentaire” du pouvoir des grandes institutions mondiales. “These flowers sat between powerful men as they signed agreements designed to influence the fate of the…

Pin It on Pinterest

Share This