Ralph Gibson, galerie Thierry Bigaignon - ARTEFIELDS
ralph-gibson_art-exhibition_thierry-bigaignon-gallery_2020

Ralph Gibson, galerie Thierry Bigaignon

Article publié par Communiqué le 6 mars 2020

La galerie Thierry Bigaignon expose intégralité de la série The Somnambulist de Ralph Gibson un des trois livres de la fameuse série The Trilogy. 26 mars - 23 mai 2020

The Somnambulist, 50ème Anniversaire

Pour marquer le cinquantième anniversaire de la première des trois séries emblématiques qui ont fait la renommée mondiale de Ralph Gibson dès le début des années 1970, la Galerie Thierry Bigaignon expose l’intégralité des images de la série The Somnambulist, et propose un face-à-face inédit en dévoilant également les toutes dernières réalisations du maître américain.

Publiée en 1970 comme la première de trois séries, qui, complétée des volumes Déjà-Vu (1973) et Days at Sea (1974) sera ultérieurement connue sous le nom de The Trilogy (La Trilogie), l’édition de The Somnambulist constitue l’une des formes les plus accomplies du livre d’artiste à une époque où ce support est encore loin de devenir un fait culturel, où la conception du livre photographique est encore largement marquée par le photo-journalisme. Pour mener à bien son projet et face aux refus des maisons d’édition traditionnelles, Ralph Gibson n’a d’autre choix que de s’improviser éditeur, et crée les éditions Lustrum Press.

Influencé par le cinéma de la Nouvelle Vague française (Jean-Luc Godard ou Alain Resnais) et le Nouveau Roman (Michel Butor ou Alain Robbe-Grillet), il propose une mise en page radicalement nouvelle, et illustre la recherche d’un langage photographique autonome et novateur, se passant de texte.

Ralph Gibson construit alors un ensemble cohérent à partir d’images qui toutes possèdent leur propre autonomie visuelle et crée un nouveau type d’ouvrage conçu comme une œuvre d’art à part entière. Succès mondial.

LA NAISSANCE D’UNE SIGNATURE UNIQUE

Cinquante ans après leur parution, les images de The Somnambulist gardent en elles le souvenir d’un voyage mêlant rêve et réalité. À travers elles, nous explorons un territoire mental de l’entre-deux, où contrastes formels et métaphores visuelles soulignent l’intérêt que Ralph Gibson a toujours manifesté pour des images à caractère surréaliste.

Portes, fenêtres, pare-brise et autres miroirs s’ouvrent sur un monde subtil et parfois ambigu. Des cadrages serrés, des lignes pures, des compositions aux contrastes marqués qui présentent tour à tour des détails architecturaux ou les fragments d’un corps. De somptueux contrastes noir et blanc, un dialogue mêlé d’audace et d’élégance que l’artiste expose au grand jour dès 1970 et qui deviendront rapidement sa signature visuelle.

UN FACE-À-FACE INÉDIT ENTRE DEUX ÉPOQUES !

La parution de The Somnambulist marque un tournant dans l’histoire de la photographie, et les images qui composent la série semblent sans âge, hors du temps. Ralph Gibson n’a pour autant jamais cessé de se réinventer, gardant fraîcheur et curiosité, s’emparant des évolutions technologiques. Au début des années 2000, tout en conservant une signature si singulière, Ralph Gibson s’empare du numérique pour repenser une fois de plus sa photographie, la photographie.

Quoi de mieux alors qu’un face-à-face inédit entre deux époques ! « Pour cet anniversaire nous avons non seulement souhaité montrer l’intégralité de la série, c’est-à-dire les 48 tirages argentiques noir et blanc au format du livre original, tout en confrontant ses photographies iconiques à la production récente de l’artiste, des tirages numériques couleur grand format », nous confie Thierry Bigaignon. Et d’ajouter : « Cette confrontation entre images historiques et œuvres inédites montre à quel point Ralph Gibson a toujours été et est toujours à l’avant-garde ! ».

Source : galerie Thierry Bigaignon
Ralph Gibson

A voir également :


Ralph Gibson

Galerie Thierry Bigaignon

26 mars – 23 mai 2020