La sculpture hyperréaliste à la Boverie - ARTEFIELDS
ron-mueck-hyperrealism-sculpture-group-show-la-boverie

La sculpture hyperréaliste à la Boverie

Article publié par Thierry Grizard le 12 novembre 2019

La Boverie accueille l'exposition internationale "Hyperrealism Sculpture" qui réunit tous les grands noms de la sculpture hyperréaliste. 22 novembre 2019 – 3 mai 2020

« Hyperrealism Sculpture. Ceci n’est pas un corps »

Le musée des Beaux-Arts de Liège accueille à son tour l’exposition internationale « Hyperrealism Sculpture » qui a déjà été présentée à Bilbao, Canberra, Rotterdam et au Mexique. Cette exposition collective offre un panorama très exhaustif de l’hyperréalisme en sculpture.

Tous les grands noms de la sculpture hyperréaliste sont présents de Georges Segal, un des initiateurs de ce mouvement, en passant par Duane Hanson, John De Andrea et leurs héritiers, à savoir et parmi bien d’autres, Berlinde de Bruyckere, Ron Mueck et Sam Jinks.

Les différences sont gigantesques entre chacun d’entre eux, qu’il s’agisse des techniques employées comme de la finalité de leurs démarches.

Duane Hanson procédait, par exemple, à partir de moulages au même titre que George Ségal ou De Andrea. Ils avaient également une approche radicalement différente de celles des hyperréaliste actuels. Les prédécesseurs de Ron Mueck, Sam Jinks ou Choï Xoang étaient plus soucieux du contexte socio-politique que les artistes actuels. Il n’en demeure pas moins que la dimension existentialiste persiste.

En effet, chez nombre des artistes hyperréalistes l’effet de réalité décontextualisée est fondamental. Duane Hanson soulignait l’accablement des classes moyennes en les arrachant de leurs milieux pour les transporter dans des lieux élitistes où leurs dérélictions se donnaient en spectacle dans une sorte d’indifférence réciproque.

De même Ron Mueck en jouant sur les échelles, la minutie des détails ou la nudité cherche non seulement à bousculer le regardeur mais aussi à mettre en exergue les grands thèmes universels de l’expression artistique dans une mise en abîme du quotidien.

Pour en savoir plus se rapporter à notre dossier sur l’hyperréalisme et nos autres articles sur Ron Mueck, Duane Hanson ou Berlinde de Bruyckere.

A voir également notre dossier sur la peinture hyperréaliste qui est indissociable du renouveau de la statuaire portée, en partie, par la sculpture hyperréaliste.

Après le Musée des Beaux-Arts de Bilbao (Espagne), le Musée d’Art Contemporain de Monterrey (Mexique), la National Gallery de Canberra (Australie) et la Kunsthal de Rotterdam, La Boverie accueille à Liège l’exposition événement retraçant l’histoire de ce courant d’art contemporain, la sculpture hyperréaliste.

Avec une sélection d’une quarantaine de sculptures hyperréalistes d’artistes internationaux de premier plan (Paul McCarthy, George Segal, Ron Mueck, Maurizio Cattelan, Berlinde De Bruyckere, Duane Hanson, Carole Feuerman, John De Andrea…), l’exposition « Hyperrealism Sculpture. Ceci n’est pas un corps » rend compte de l’évolution de la figure humaine dans la sculpture de ce courant des années 1970 à nos jours. La sélection met en évidence différents problèmes clés dans l’approche de la représentation du réalisme figuratif afin de souligner la façon dont la vision de notre corps a évolué sans cesse.

La Boverie accueille l'exposition internationale "Hyperrealism Sculpture" qui réunit tous les grands noms de la sculpture hyperréaliste.
© Duane Hanson
© Sam Jinks

« Hyperrealism Sculpture. Ceci n’est pas un corps »

La Boverie

22 novembre 2019 – 3 mai 2020