Tony Cragg, Thaddaeus Ropac, Pantin

Accueil » art contemporain » Tony Cragg, Thaddaeus Ropac, Pantin | Par Thierry Grizard, publié le 23 février 2016, modifié le 1 janvier 2019

Tony Cragg le fameux sculpteur contemporain anglais nous offre à voir une vingtaine d’œuvres récentes à la galerie Thaddaeus Ropac, Pantin.


tony cragg, thaddaeus-ropac, solo-show, sculpture, 2016, paris, france

© Tony Cragg. Courtesy gal. Thaddaeus Ropac.


Des œuvres très variées tant dans les matériaux utilisés que dans le vocabulaire plastique. Ce qui frappe, hormis l’aspect monumental et techniquement complexe, c’est la sensualité de la majorité des pièces exposées. Des matériaux qui paraissent de prime abord parfaits, lisses et apparemment durs d’aspect sont en réalité d’une grande sensualité.


tony cragg, thaddaeus-ropac, solo-show, sculpture, 2016, paris, france

© Tony Cragg. Courtesy gal. Thaddaeus Ropac.


Les peaux d’acier, de pierre, bronze ou fibre de verre sont satinées et parcourues de nombreuses imperfections, veinures, matités et brillances qui les rendent d’une richesse organique tout à fait en accord avec la complexité des formes imaginées par Tony Cragg.


tony cragg, thaddaeus-ropac, solo-show, sculpture, 2016, paris, france

© Tony Cragg. Courtesy gal. Thaddaeus Ropac.


La lumière de la magnifique galerie Thaddaeus Ropac se propage ou s’arrêtent comme absorbée dans ces entités biomorphiques oscillant entre le vivant, la strate archéologique et les objets de la modernité enchâssés dans des couches géologiques qui appartient au futur.


tony cragg, thaddaeus-ropac, solo-show, sculpture, 2016, paris, france

© Tony Cragg. Courtesy gal. Thaddaeus Ropac.


 
Tony Cragg continue donc sont travail surprenant de géologue du quotidien de la modernité technophile.
Certes on s'est apparement bien éloigné des palettes en céramiques pop art.  En réalité la continuité de l'œuvre de l'artiste anglais est bien là.
Il s'agit toujours de matériaux récupérés, et de techniques inspirées de la science.  Mais alors que le sculpteur anglais, dans ses premiers travaux, collectait les rebus de la modernité en les associant parfois avec des techniques ancestrales ou d'allure commerciale et industrielle (les céramiques et les palettes), maintenant il assemble des éléments disparates dans des concrétions qui sont comme des artefacts du futur.
 
Il enroule et étire dans des spirales organiques les traces de notre monde pour les offrir à voir sous forme d'accumulations, de stratifications qui ressurgissent, sont mises à jour, comme d'étranges objets d’un avenir imaginaire.

Tony Cragg | Sculptures

Galerie Thaddaeus Ropac, Pantin.


Voir aussi:

A voir Aussi

dragon, mythologie, christianisme, iconographie

Dragon, entre le réel le sacré et la malédiction

Aussi énigmatique qu’il soit depuis des millénaires le dragon stimule toujours l’imagination. Inspirée du réel, son image rejoint les forces mythiques tantôt du Bien tantôt du Mal.

bettina-rheims, photography, sex, erotism

Bettina Rheims Naked War

Bettina Rheims a centré son travail autour de la féminité, une féminité polémique et transgressive qui s’affranchit dans la dérision et le paradoxe du machisme.

duane-hanson, queenie 2, hyperrealism

Duane Hanson et l’hyperréalisme

Duane Hanson a révolutionné la sculpture moderne en la détachant de toute recherche expressive ou de forme au profit de mises en scènes polémiques.

elina-brotherus, photography, fluxus, finland, contemporary-art

Elina Brotherus le geste et l’idée

Elina Brotherus, une jeune artiste finlandaise, utilise la photographie comme un happening visuel. Elle joue avec des idées et les gestes qu’elles suscitent.

fiac, 2017, grand palais, art fair, paris, contemporary art

44° edition de la FIAC au Grand Palais

FIAC 44° édition du grand rendez-vous annuel de l’art contemporain au Grand Palais, quelques images des œuvres exposées.

andres serrano, photography, exhibition, museum, petit palais, paris, 2017, contemporary art

Andres Serrano au musée du Petit Palais

Andres Serrano est exposé au musée du Petit Palais, une occasion de mettre en relation son travail avec la peinture du XIX° dont l’artiste s’est inspiré.

Pin It on Pinterest

Share This