Ronan Barrot, peindre l’espace de la toile

Accueil » art contemporain » Ronan Barrot, peindre l’espace de la toile

Ronan Barrot : « Tout a été peint quand pourtant tout reste à peindre » Ronan Barrot (né à Argol le 13 Février 1973) est un artiste peintre contemporain français qui s’inscrit explicitement dans l’histoire de la peinture à l’image d’un Eugène Leroy, Rebeyrolle ou Markus Lupertz. Ronan Barrot est surtout préoccupé par l’espace, la construction dynamique de…

Ronan Barrot : « Tout a été peint quand pourtant tout reste à peindre »

Ronan Barrot (né à Argol le 13 Février 1973) est un artiste peintre contemporain français qui s’inscrit explicitement dans l’histoire de la peinture à l’image d’un Eugène Leroy, Rebeyrolle ou Markus Lupertz. Ronan Barrot est surtout préoccupé par l’espace, la construction dynamique de l’espace dans le champ de la peinture et par principe du report sur la planéité de la toile.


ronan-barrot, claude-bernard, peinture, art-contemporain, gustave-courbet, realisme.612

Comme Cézanne et Courbet il tente de reconstruire la force de ce qui est vu ou a été vu avec les moyens de l’architecture propre à l’espace pictural.

C’est la une des grandes spécificités de la peinture de vouloir redonner la « force », la « puissance » de ce qui a été vu, structurée par le regard du peintre à un instant « T » au travers du filtre de sa culture idiosyncrasique et des moyens techniques à sa disposition. Ronan Barrot réutilise donc les grandes Figures de la peinture, en particulier les problématiques du paysage.

Il s’attèle spécialement au « problème » de la profondeur du paysage, et ses structures reportées, reconstruites dans la fenêtre de la toile. Une fenêtre qui depuis le renversement de l’art moderne ne prétend plus imiter mais qui se donne à voir pour elle même. Une fenêtre qui n’ouvre donc ni sur l’extérieur de la représentation de la Nature, pas davantage sur l’expression romantique de la subjectivité, mais ne cesse de se replier sur elle même pour forcer le regard, capter l’attention sur sa propre structure. La toile est comme une boucle paradoxale qui veut arrêter le regard par sa singularité, sa propre force gravitationnelle.


ronan-barrot, claude-bernard, peinture, art-contemporain, gustave-courbet, realisme.612

Cette singularité, pour Ronan Barrot et beaucoup d’autres peintre, se construit néanmoins dans le temps, l’histoire. Hormis le dialogue avec les structures picturales de la Nature reportée sur la toile, Ronan Barrot dialogue avec de nombreuses autres Figures et Motifs de la peinture.

Parmi les thèmes abordés aussi bien pour leurs formes picturales que leurs contenus symboliques l’on retrouve les descentes de croix, les crucifiions, la verticalité comme appui, composition mais aussi comme expression de la vitalité, de la sexualité. On retrouve également dans le même registre les sous-bois charnus et sensuels et les vanités associés. Ronan Barrot parsème ses compositions de crane, mais réalise également de nombreux petits formats de vanités à la touche très marquée, épaisse, voire violente.

On peut aussi lire dans l’œuvre de Ronan Barrot les grands thèmes de la mythologie revisités par les sujets religieux. Un des constantes de cette œuvres, c’est en première évidence la verticalité, l’arbre, la croix qui divise, barre et structure. La référence à Cézanne n’est d’ailleurs jamais loin y compris dans l’expressionnisme quasi abstrait de la touche qui rappelle parfois le vent agitant les Cyprès du grand maître. Une autre spécificité récurrente est la palette sombre, charnue et profonde qui évidemment s’inscrit de manière revendiquée dans la lignée des sous-bois fuyants et profonds de Courbet ou Poussin.


ronan-barrot, claude-bernard, peinture, art-contemporain, gustave-courbet, realisme.612

La matérialité sensuelle et épaisse du pinceau caractérise aussi l’œuvre de Ronan Barrot. Une volonté conflictuelle d’annuler la structure, de la noyer dans un magma aux verts sombres, aux noirs terreux ou sanguins. On pense, outre à Rebeyrolle ou Leroy à la manière tardive de Titien, quand la matière absorbe la ligne. Enfin, dernier trait assez caractéristique et apparemment contraire à la matérialité du geste, le fond, la texture de la toile réapparait souvent comme un étiolement providentiel, sans pour autant offrir une ouverture vers quoique ce soit.


Ronan Barrot: « Courbet a donné une forme au monde. »


gustave courbet, realisme, peinture, courbet, puit-noir
Gustave Courbet.

ronan-barrot-crane-vanites-ld
© Ronan Barrot, « Cranes ».

A lire aussi:


Brève biographie:

  • Né à Argol le 13 Février 1973.
  • Ronan Barrot vit et travaille à Paris.
  • 1991-1997, École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, diplômé avec les félicitations du jury.
  • 1995, Bourse Erasmus Berlin.
  • 1997, Bourse Collin-Lefranc, Tokyo.

Expositions personnelles:

  • 2016, ART PARIS, stand de la Galerie Claude Bernard, Paris.
  • 2014 Pendant la répétition, Galerie Claude Bernard, Paris.
  • 2013 Escande, Musée Gustave Courbet, Ornans.
  • 2012  Escande, Musée d’Art et d’Histoire Louis-Senlecq de L’Isle-Adam.
  • 2009 Ronan Barrot, Espace Fernet-Branca, Saint Louis.
  • 2007  Peintures, Galerie Claude Bernard, Paris.
  • 2003  Au Manoir, Cologny, Genève.
    • Hors-Série, Galerie Trafic, Ivry-sur-Seine.
    • Paysages, Espace Jean Boucher, Cesson-Sévigné.
  • 2002  Paysages, Galerie La Tour des Cardinaux, Marseille.
  • 2001 Cataractes, Galerie Trafic, Ivry-sur-Seine.
  • 2000 Peintures, Galerie R.Y.Carrat, Paris.
  • 1999 Vanités, La Poudrière, Ile d’Arun.

Enchères second marché:

  • Sans Titre, 2004, huile sur toile, 88 x 80 cm : 2 456 €. Shapiro Auctions, 31/5/17.
  • Etendoir (2014-2016), Huile/toile , 146 cm x 114 cm, prix au marteau: 8 000 €. Drouot Estimations , 17/12/2016
  • Prudence, 2014-2016, huile sur toile, 146 x 114 cm: 8 000 €. Drouot Estimations, 17/12/16.
  •  Vanité, 2002, huile sur toile, 170 x 157 cm: 7 084 €. Cornette De Saint Cyr, 29/10/2014.  

  • © Ronan Barrot.
  • Courtesy galerie Claude Bernard.

Newsletter

maurizio-cattelan_contemporary-art

Maurizio Catellan et la banane comédienne

Maurizio Cattelan après plusieurs années d’absence fait, avec une banane, un retour tonitruant sur la scène de l’art contemporain et son marché.

peter-hujar-photography-jeu-de-paume-museum

Peter Hujar , portraits de l’underground new-yorkais

Peter Hujar est un photographe américain emblématique des années underground new-yorkaise des années 70/80. Il réalisait des portraits saisissants du temps qui glisse entre les vivants et les morts.

sally-mann_auction_christies_new-york_2019

Sally Mann au musée du Jeu de Paume. A thousand crossings

Sally Mann expose au musée du Jeu de Paume depuis le 18 juin 2019. Il s’agit là de la plus grande rétrospective consacrée à la photographe américaine en France. L’exposition a pour centre d’intérêt la relation de Sally Mann au Sud des États des Unis. Le grand mérite de cette focalisation est de pointer le cœur de l’oeuvre de Sally Mann.

tomas-saraceno_contemporary-art_antropocene

Tomàs Saraceno et les araignées du musée

Tomàs Saraceno, l’architecte plasticien, nous propose dans ses multiples projets des utopies visibles et palpables, la plupart lui sont inspirées par le monde des araignées.

cindy-sherman_photography_visual-artist

Cindy Sherman The Picture Generation

Cindy Sherman, la représentante la plus fameuse de la Picture Generation avec Richard Prince, a fondé tout son travail sur le travestissement et les simulacres, en portant des masques parodiques elle tente de montrer ce qui se cache derrière eux.

philippe-cognee_art-exhibition_templon-gallery_paris_2020

Philippe Cognée et la décrépitude

Philippe Cognée se distingue notamment par sa technique à l’encaustique qui l’autorise à rendre la décrépitude visible sur et hors la toile.