Ragnar Kjartansson au Palais de Tokyo

Accueil » art contemporain » Ragnar Kjartansson au Palais de Tokyo | Par Thierry Grizard, publié le 23 octobre 2015, modifié le 1 janvier 2019

Ragnar Kjartansson "Seul celui qui connaît le désir"

ragnar kjartansson, palais-de-tokyo, seul-celui-qui-connait-le-desir, 2015

© Ragnar Kjartansson. Courtesy Palais de Tokyo.

Ragnar Kjartansson a installé au Palais de Tokyo un parcours onirique, mystérieux et plutôt ironique sur la platitude des modes de vie occidentaux. Une illustration de la fameuse formule de Shakespeare:

"All the world's a stage, And all the men and women merely players; They have their exits and their entrances, And one man in his time plays many parts..." As You Like It, acte II, scène 7.

L'on voit dans ce cheminement qui mime celui d'une vie la recherche de ce qui pourrait magnifier la vie. Mais ici l'obscurité du lieu d'exposition, les espaces vides entre les installations solitaires et les deux acteurs qui déambulent à horaires réguliers pour se rencontrer sur une placette de pacotille scandent plutôt l'isolement, la déréliction, l'absence de transcendance si ce n'est l'espoir banal d'une passion amoureuses.


ragnar kjartansson, palais-de-tokyo, seul-celui-qui-connait-le-desir, 2015

© Ragnar Kjartansson. Courtesy Palais de Tokyo.


Passion amoureuses qui se déclinent dans différents tableaux d'un quotidien stéréotypé et asphyxiant. Finalement le plus marquant dans ce parcours est le lieu lui même et la façon dont il est utilisé. Les grands poteaux de béton et le dépouillement des artifices décoratifs font comme un temple funéraire au récit de la banalité des vies et de leurs rêves tous aussi médiocres.

"Sometimes you need to add a little theatre to life and vice versa", Ragnar Kjartansson.

A voir au Palais de Tokyo


ragnar kjartansson, palais-de-tokyo, seul-celui-qui-connait-le-desir, 2015

© Ragnar Kjartansson. Courtesy Palais de Tokyo.


Voir aussi:

[/av_textblock]
[/av_two_third]

[av_one_third min_height='' vertical_alignment='' space='' custom_margin='' margin='0px' padding='0px' border='' border_color='' radius='0px' background_color='' src='' background_position='top left' background_repeat='no-repeat' animation='' mobile_display='']
[av_textblock size='' font_color='' color='' admin_preview_bg='']

Ragnar Kjartansson

ragnar kjartansson, palais-de-tokyo, seul-celui-qui-connait-le-desir, 2015


ragnar kjartansson, palais-de-tokyo, seul-celui-qui-connait-le-desir, 2015


ragnar kjartansson, palais-de-tokyo, seul-celui-qui-connait-le-desir, 2015


ragnar kjartansson, palais-de-tokyo, seul-celui-qui-connait-le-desir, 2015


ragnar kjartansson, palais-de-tokyo, seul-celui-qui-connait-le-desir, 2015


ragnar-kjartansson, palais-de-tokyo, seul-celui-qui-connait-le-desir, 2015

A voir Aussi

michael-ackerman_photography_solo-show_camera-obscura-gallery_paris_2019

Michael Ackerman, la photographie à fleur de peau

Michael Ackerman est un “street photographer” bien particulier puisque ce qu’il glane n’est rien d’autre que des instantanés d’états émotionnels. De la Street Photography des affects.

sally-mann_photography_solo-show_jeu-de-paume_2019

Sally Mann au musée du Jeu de Paume. A thousand crossings

Sally Mann expose au musée du Jeu de Paume depuis le 18 juin 2019. Il s’agit là de la plus grande rétrospective consacrée à la photographe américaine en France. L’exposition a pour centre d’intérêt la relation de Sally Mann au Sud des États des Unis. Le grand mérite de cette focalisation est de pointer le cœur de l’oeuvre de Sally Mann.

henry-wessel_street-photography_dark-thread_mep

Henry Wessel, photographie et déambulations californiennes

Henry Wessel est un photographe de rue, il divaguait avec son Leica se disposant au hasard, puis revenu au studio un long travail de maturation, parfois de plusieurs années, commençait, une sorte de récollection où la photographie se révèle dans sa véritable singularité. Le photographe californien créait donc a posteriori des ensembles dont il finissait par déceler l’agencement formel propice à de nouveaux récits totalement étrangers à la prise de vue initiale.

hicham-berrada_installation_chimestry

Hicham Berrada, paysages entropiques et peinture alchimique

Hicham Berrada se présente comme peintre, un peintre alchimiste qui crée ex nihilo des paysages fantastiques à partir de réactions physiques et chimiques plus ou moins complexes.

raphael-dallaporta_niepce_photography

Raphaël Dallaporta, Les évidences vacillantes de la photographie

Raphael Dallaporta est un photographe qui sous des dehors de documentaliste nous livre à la fois des faits, mais aussi une critique très élaborée et subtile du médium photographique et de l’image en général. Il glisse en outre constamment dans ses images une réflexion mélancolique sur le devenir, la vie, l’histoire et la violence. La plupart de ses inventaires sont tels des vanités.

serban-savu_painting_romania

Serban Savu, romantisme et social réalisme poétique

Serban Savu avec Adrian Ghenie fait partie de l’Ecole de Cluj mais chez Savu l’expressionnisme fait place à une sorte de post réalisme socialiste poétique.

Pin It on Pinterest

Share This