Philippe Cognée à la galerie Daniel Templon

Accueil » art contemporain » Philippe Cognée à la galerie Daniel Templon

Philippe Cognée se distingue notamment par sa technique à l'encaustique qui l'autorise à rendre la décrépitude visible.

Philippe Cognée, les « Foules » à la galerie Templon

Philippe Cognée exposé jusqu’au 4 mars 2017 à la galerie Daniel Templon, Paris, avec pour thème dominant les foules traitées dans la même manière faite de déchirures, étiolements, strates multiples, avec des matités et brillances superposées. Les foules sont vues du point de vue de Dieu, ou comme observées par un entomologiste qui y verrait qu’un fourmillement d’insectes aux contours altérés par la distance. Il y a aussi des architectures relevant d’une archéologie du futur, une anticipation de ruines vues également selon des cadrages parfois improbables tels qu’on peut en voir dans Google Earth.


Voir notre article développé sur Philippe Cognée ici.


philippe cognée,exhibition,daniel-templon,art-gallery,paris,france,2017,solo-show,painting,crowds,architecture

Communiqué de presse:

L’artiste français Philippe Cognée revient à Paris à la Galerie Templon pour la première fois depuis quatre ans, avec une exposition inédite mettant à l’honneur sa nouvelle série de peintures de foules.
Philippe Cognée poursuit ses interrogations sur le singulier et le collectif, le visible et l’invisible, les territoires du réel et ceux de l’art.
Dans des compositions à première vue abstraites, des silhouettes s’assemblent et se dispersent en nuées compactes et floues. Confronté à une hyper-densité picturale, le spectateur ne distingue plus l’image figurée de la matière : ‘Celui sur qui se referme cette chape de peinture, comme la foule elle-même, c’est l’individu.’
‘De la figuration à la défiguration, du proche au lointain’, les foules brouillées de Philippe Cognée rappellent la vision à la fois implacable et imprécise des nouvelles technologies et du contrôle satellitaire. Face à la prolifération des images appauvries, l’artiste renvoie à la puissance de la peinture, seule capable de transcender le mouvement d’une humanité grouillante en un paysage, parfois onirique.
Les recherches de Philippe Cognée l’ont poussé depuis vingt ans à se confronter à une réalité crue et banale – autoroutes, banlieues, abattoirs industriels, rayonnages de supermarché, usines de recyclage – pour dresser un portrait singulier de notre réel ‘balisé et insaisissable’.
Né en 1957, diplômé de l’Ecole des Beaux Arts de Nantes, Philippe Cognée vit et travaille à Nantes. L’un des artistes les plus reconnus de sa génération, il a été lauréat de la Villa Médicis en 1990, nominé pour le Prix Marcel Duchamp en 2004 et professeur à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris jusqu’en 2015.
Son travail a fait l’objet de nombreuses expositions personnelles, notamment dès 2006 au MAMCO de Genève et en 2007 au FRAC Haute-Normandie. Il a inauguré en 2011 une commande publique, Echo, pour le Château de Versailles. En 2013 le musée de Grenoble lui consacre une grande rétrospective, qui voyage à Dôle, et il a participe à l’exposition ‘Vues d’en haut » au Centre Pompidou Metz. En 2014 il expose au Château de Chambord, en 2016 à la Fondation Fernet-Branca de Saint Louis.
Son œuvre est présente dans de nombreuses collections renommées comme celle du Musée national d’art moderne – Centre Pompidou, de la Fondation Cartier ou du Museum Ludwig à Cologne.
Philippe Cognée est représenté par la Galerie Templon depuis 2003.


PHILIPPE COGNÉE | « Crowds »

Galerie Daniel Templon, Paris.
Du 7 janvier au 4 mars, 2017.


Voir aussi:


Newsletter

piet-mondrian_modern-art_art-exhibition-marmottan-museum_2019

Piet Mondrian, un grand peintre figuratif

Piet Mondrian, la figure tutélaire de l’abstraction géométrique, a été jusqu’à la cinquantaine un peintre figuratif d’un talent exceptionnel. Il n’a d’ailleurs jamais totalement récusé la figuration, bien qu’il jugea très tôt qu’elle était impropre à rendre efficacement de ce qu’il y a d’universel dans le sensible.

maurizio-cattelan_contemporary-art

Maurizio Catellan et la banane comédienne

Maurizio Cattelan après plusieurs années d’absence fait, avec une banane, un retour tonitruant sur la scène de l’art contemporain et son marché.

peter-hujar-photography-jeu-de-paume-museum

Peter Hujar , portraits de l’underground new-yorkais

Peter Hujar est un photographe américain emblématique des années underground new-yorkaise des années 70/80. Il réalisait des portraits saisissants du temps qui glisse entre les vivants et les morts.

sally-mann_auction_christies_new-york_2019

Sally Mann au musée du Jeu de Paume. A thousand crossings

Sally Mann expose au musée du Jeu de Paume depuis le 18 juin 2019. Il s’agit là de la plus grande rétrospective consacrée à la photographe américaine en France. L’exposition a pour centre d’intérêt la relation de Sally Mann au Sud des États des Unis. Le grand mérite de cette focalisation est de pointer le cœur de l’oeuvre de Sally Mann.

tomas-saraceno_contemporary-art_antropocene

Tomàs Saraceno et les araignées du musée

Tomàs Saraceno, l’architecte plasticien, nous propose dans ses multiples projets des utopies visibles et palpables, la plupart lui sont inspirées par le monde des araignées.

cindy-sherman_photography_visual-artist

Cindy Sherman The Picture Generation

Cindy Sherman, la représentante la plus fameuse de la Picture Generation avec Richard Prince, a fondé tout son travail sur le travestissement et les simulacres, en portant des masques parodiques elle tente de montrer ce qui se cache derrière eux.