Oda Jaune à la Galerie Daniel Templon

Accueil » exposition » Oda Jaune à la Galerie Daniel Templon | Par Thierry Grizard, publié le 6 janvier 2016, modifié le 1 janvier 2019

Oda Jaune,"Blue Skies" chez Daniel Templon

Oda Jaune nouvelle exposition à la galerie Daniel Templon, Paris. La jeune artiste bulgare élève d'Immendorff poursuit ses "associations libres" à caractère organique et trans-genre dans une facture mariant Pop Art et baroque, mais aussi le "grotesque" néo-expressionniste de son mentor. A voir à la galerie Daniel Templon jusqu'au 20 février 2015.
oda-jaune, solo-show, painting, daniel-templon, 2016, paris, franceCommuniqué de presse:

L’artiste bulgare Oda Jaune revient à la Galerie Templon, avec pour la première fois depuis cinq ans une grande exposition de peintures. Blue Skies réunit un ensemble d’œuvres inédites sous le signe du possible et de l’imagination - l’adjectif anglais ‘blue sky’ désigne une projection volontairement optimiste, affranchie des conventions pratiques. On y retrouve les obsessions de l’artiste, qu’elle ne cesse de faire évoluer à travers des associations et déclinaisons inattendues. Nourri de poésie, de culture cinématographique et médiatique, de l’histoire de l’art et de sa propre histoire, son univers étrange s’attache à « tout ce qui ne doit pas se dire de l’intime et du monde social » (A. Berland). Oda Jaune utilise la peinture pour s’emparer de l’imagerie contemporaine, et explorer sans inhibition les visions de l’inconscient. Refusant les appartenances, elle cherche à s’émanciper des traditions picturales tout autant que de l’autobiographie. Née en 1979, Oda Jaune appartient à cette génération de jeunes artistes engagés qui ont redonné une vivacité toute particulière à la pratique picturale figurative. Née en Bulgarie, l’artiste a fait ses études à l’Académie des Beaux Arts de Düsseldorf, où elle a été l’étudiante du peintre Jörg Immendorff. Elle s’est installée à Paris en 2008, s’éloignant de la tradition allemande pour y développer une œuvre très personnelle. A l’occasion de l’exposition, la galerie publie un catalogue bilingue anglais consacré à Oda Jaune, avec un texte de Alain Berland. Parmi les expositions collectives récentes en France de l’artiste on peut citer Hybrides à la Fondation Francès à Senlis (2012), Who's afraid of picture(s)? à l'Ecole d'Art et de Design de Grenoble et Peindre, dit-elle au Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart (2015). En 2015, les éditions Distanz ont consacré un ouvrage à ses aquarelles récentes et les éditions Roads ont publié la première monographie de l’artiste signée par Catherine Millet.

 


Oda Jaune | Blue Skies

Du 9 janvier - 20 février 2016, Galerie Daniel Templon, Paris.


oda-jaune, solo-show, painting, daniel-templon, 2016, paris, france


oda-jaune, solo-show, painting, daniel-templon, 2016, paris, france

oda-jaune, solo-show, painting, daniel-templon, 2016, paris, france

oda-jaune, solo-show, painting, daniel-templon, 2016, paris, france

Voir aussi:

A voir Aussi

Trine Søndergaard, photographier le silence

Trine Søndergaard est une photographe danoise qui dépeint le silence. Elle capture des paysages comme des portraits et réalise des portraits tels des paysages. Elle tente de rendre dans l’absence ce qu’il y a de présence.

catherine-balet_photography

Catherine Balet, les images incertaines

Catherine Balet est une plasticienne qui utilise la photographie numérique et ses moyens de manipulation tel un outil de décomposition et reconstruction de l’image elle même qu’il s’agisse du costume comme identification, du réseau des images sur le web ou des icônes populaires, en l’occurrence celles de la photographie.

antony-gormley_sculpture_angel-of-the-north

Antony Gormley une sculpture est un évènement

Antony Gormley, dans sa nouvelle proposition “Stand” au musée de Philadelphie, peuple encore et toujours le paysage de ses sculptures totémiques.

talia-chetrit_mackbooks_showcaller

Talia chetrit et l’ego-portrait

Talia Chetrit est une jeune artiste conceptuelle américaine qui fait de l’image photographiée et de l’objectif qui la capture le centre de sa démarche, elle assimile l’œil scopique à une Origine du Monde (numérique) qu’elle expose littéralement à travers sa nudité.

dirk-braeckman_photography_belgium_grayscale

Dirk Braeckman le réel en échelle de gris

Dirk Braeckamn est un photographe plasticien belge qui à travers une infinité de nuances de gris tente de rendre la surface sensible et sensuelle du réel.

tomas-saraceno_spider_on-air_palais-de-tokyo

Tomàs Saraceno et les araignées du musée

Tomàs Saraceno, l’architecte plasticien, nous propose dans ses multiples projets des utopies visibles et palpables, la plupart lui sont inspirées par le monde des araignées.

Pin It on Pinterest

Share This