Markus Schinwald apôtre de la disruption

Accueil » art contemporain » Markus Schinwald apôtre de la disruption | Par Thierry Grizard, publié le 4 mai 2016, modifié le 6 mars 2019

Art de l'entropie

Markus Schinwald, (né 1973) est un plasticien autrichien qui travaille sur l’identité, en particulier dans le champ de la Culture.

Il procède par “disruption” en introduisant de l’entropie dans les différents médiums de représentation du corps, de la personne sociale ou des signes de la Culture. Sur certains points ce plasticien pourrait se rapprocher de Michaël Borremans ou Markus Akesson, mais uniquement par le bizarre, l'utilisation de l’ellipse picturale. Pour le reste le travail de Schinwald porte essentiellement sur les signes et leurs glissements sémiologiques.

Les dysfonctionnements divers qu’utilise Markus Schinwald relèvent fréquemment du macabre, du démembrement ou de la déconstruction méthodique de certaines grandes représentations iconiques de l’Art.

Les représentations auxquelles il recourt sont puisées notamment dans l’imaginaire culturel collectif, on pourrait même dire dans l’art comme produit culturel, d’où ses références au 19e siècle, l’abstraction géométrique, la psychanalyse, les automates, etc.

Markus Schinwald a eu droit à de très nombreuses expositions personnelles. Il a été exposé au Palais de Tokyo en 2013 dans le cadre de l’exposition monographique: “Overture”.

markus-schinwald, plasticien, contemporary-art, art-gallery, thaddaeus-ropac, austrian

©Markus Schinwald. Courtesy galerie Thaddaeus Ropac.


Markus Schinwald à la FIAC 2017 à la galerie Gio Marconi

fiac, 2017, grand palais, art fair, paris, contemporary art, Markus Schinwald, Gio Marconi

© Markus Schinwald. Courtesy galerie Gio Marconi.

A voir Aussi

claire-morgan, sculpture, art-exhibition, fondation-francès, 2017

Claire Morgan résilles et suspension

Claire Morgan est une jeune plasticienne d’origine irlandaise qui travaille autour de scénarisations spatiales mêlant le banal, des détritus, des animaux empaillés et une géométrie aérienne.

michael borremans, peinture, daniel-templon, belgique

Michael Borremans. La peinture serait-elle une mise en scène ?

« Une bonne œuvre d’art n’est ni une réponse ni une question. Une bonne œuvre est un nœud.», Michael Borremans par cette phrase résume assez bien la démarche qu’il mène. Avant d’être un peintre Michael Borremans est un artiste conceptuel. Chaque œuvre est le fruit d’une longue maturation poursuivie avec méthode conduisant à d’étranges rébus.

markus-akesson,painting,galerie-da-end,art-contemporain,art-exhibition,surrealism

Markus Akesson les apostrophes surréelles

Markus Akesson pour employer un terme à la mode est un peintre “disruptif”. Cette œuvre nous parle longuement et durablement mais on ignore de quoi !

peter martensen, maison du danemark, peinture, surrealism, exposition, artiste peintre, ravage

Peter Martensen ravages et histoire

Peter Martensen, Hammershøi et la métaphysique Avec Peter Martensen, en raison de la palette utilisée, du thème de l’incommunicabilité et d’une forme de « silence pictural » on pense immédiatement à Hammershøi hormis…

berlinde-de-bruyckere,sculpture,cripplewood,Hauser,Wirth,art-gallery

Berlinde de Bruyckere, sculpture de l’angoisse

Berlinde de Bruyckere est une plasticienne et sculptrice qui a fait de l’angoisse face à la violence, la souffrance et la mort, le cœur de son travail artistique qui s’apparente dès lors à une catharsis.

Pin It on Pinterest

Share This