Les corps abstraits. Art contemporain et dividu.
antony gormley, thaddaeus-ropac, galerie, art, sculpture, paris, solo-show.765

Les corps abstraits. Art contemporain et dividu

Article publié par Thierry Grizard le 9 avril 2015

Les corps abstraits. Art contemporain et dividu. Gormley et le corps abstrait. Giacometti et la fuite de l'individualité. Shiota et la mémoire plurale.

Corps abstrait et « Dividu »

Antony Gormley a développé dans sa statuaire l’idée de corps abstrait, le corps comme un point d’inter-action avec les multiples niveaux du monde physique. On rejoint le concept de « dividu » ébauché par Gilles Deleuze et développé par Keiichiro Hirano.

Le « dividu » est pour faire très court l’après de l’individu tel qu’il a été lentement élaboré depuis l’humanisme de la renaissance. L’homme de l’humanisme est le sujet pensant, l’unité rationnelle, l’individu dans un espace physique qui ne se présente plus tel un cosmos englobant mais comme un objet quantifiable et contrôlable par la raison, les nombres, la mécanique.

A l’opposé le « dividu » est plural et rhyzomatique. Un certain nombre artiste tente directement ou indirectement, consciemment ou pas complètement de répondre à cette nouvelle vision du sujet éclaté.

Antony Gormley est un des meilleurs représentants de cette tendance.


Antony Gormley
© Antony Gormley

Voir notre article sur Antony Gormley et les « corps abstraits »