Kijno La grande utopie de Kijno

Accueil » Art abstrait » Kijno La grande utopie de Kijno | Par Thierry Grizard, publié le 4 avril 2017, modifié le 30 décembre 2018

L'expansion du signe

Exposition Kijno. La ville de Saint Germain en Laye, dont Kijno était résident, consacre à l'inventeur du froissage et initiateur de la vaporisation une grande rétrospective en plusieurs lieux de la ville. Une occasion de découvrir ou revoir un artiste trop méconnu du grand public.


kijno, exposition, 2017, saint germain en laye

Kijno, "Balise pour Matisse", 1970. Coll Henry Distler.


Communiqué de presse:

"D’origine polonaise, Ladislas Kijno (1921-2012) porte-drapeau de l’abstraction
lyrique est une figure attachante et originale de l’École de Paris dès les années
1950. Après des études de philosophie auprès de Jean Grenier, Kijno décide de
se consacrer entièrement à l’art au contact de Germaine Richier, Sonia Delaunay
et Hans Hartung. Mettant en avant le geste et la vitesse d’exécution il est reconnu
sur la scène internationale pour avoir développé la technique du froissage.
Elle prendra toute son ampleur lors de sa présentation du Théâtre de Neruda
à la Biennale de Venise en 1980. Kijno façonne une œuvre expérimentale
aux multiples facettes inspirée par la poésie, le voyage et l’engagement.
Sa mise en place formelle des Signes premiers, Écritures blanches, Balises – Chocs,
Spéléologies mentales, son travail avec Robert Combas, son engagement
auprès d’Angela Davis comme sa découverte de la Chine ou de l’Océanie…
font de lui un passeur hors norme. Par son utilisation de la vaporisation,
Kijno s’impose comme le père spirituel français du Street Art. La forme ronde
caractérise son travail : œuf symbolique, boule sphérique si chère à Cézanne,
cette nouvelle pomme à l’allure de galet reste à jamais sa marque."
Renaud Faroux
Commissaire de l’exposition


Ladislas Kijno , "La grande utopie de Kijno"

Saint-Germain-en-Laye, (Manège Royal / Espace Vera /
Bibliothèque multimédia / la CLEF).
18 mars - 14 mai 2017.


A lire aussi:


  • © Ladislas Kijno.
  • Courtesy collection Georges Grizard.

Pin It on Pinterest

Share This