Katharina Grosse, projet: « Rockaway »

Accueil » art contemporain » Katharina Grosse, projet: « Rockaway »

Rockaway ! Katharina Grosse, (b. 1961, Berlin), avec le projet “Rockaway” poursuit son exploration de l’acte de peindre au sens littéral hors du cadre (de la peinture) au sens littéral également. Après avoir utilisés les sites d’exposition comme espace “pictural”, comme plan tridimensionnel de projection Katharina Grosse sort hors les murs et étend son action…

Rockaway !

Katharina Grosse, (b. 1961, Berlin), avec le projet “Rockaway” poursuit son exploration de l’acte de peindre au sens littéral hors du cadre (de la peinture) au sens littéral également. Après avoir utilisés les sites d’exposition comme espace “pictural”, comme plan tridimensionnel de projection Katharina Grosse sort hors les murs et étend son action à des sites urbains désaffectés. Elle a déjà, (depuis 2003), utilisés des sites extérieurs aux lieux d’exposition traditionnels, mais en restant confinée dans l’espace urbain.
Cette fois Katharina Gosse va à la plage.

Land Art et illusionnisme !

Ce qu’il y a de particulier dans le travail de l’artiste allemande c’est que la projection fonctionne souvent dans un trompe l’œil inversé. L’espace réel tridimensionnel est traité comme une surface plane sur laquelle est projetée la couleur. Il y a un illusionnisme inversé qui sous certain angle donne un sentiment de surimposition qui aplatit la profondeur, redonne un cadre à ce qui est ouvert et multi directionnel. C’est une mise en abîme “conceptuelle” qui s’expérimente, qui se perçoit.

Monumentalité

Ce n’est évidemment pas vraiment nouveau, Gordon Matta-Clark, Georges Rousse et d’autres ont déjà explorée cette voie selon des démarches variées. Katharina Grosse, quant à elle, procède à une échelle plus monumentale avec certaines affinités pour le Street Art. Son travail s’inscrit néanmoins très fortement dans une problématique picturale sur la représentation, le paysage, la gestuelle et le volume en jouant des allers retours entre l’espace physique et la surface de projection certes virtuelle mais visible et dans ce cas tangible.


KATHARINA GROSSE | « Rockaway », Moma.


Voir aussi:

Newsletter

piet-mondrian_modern-art_art-exhibition-marmottan-museum_2019

Piet Mondrian, un grand peintre figuratif

Piet Mondrian, la figure tutélaire de l’abstraction géométrique, a été jusqu’à la cinquantaine un peintre figuratif d’un talent exceptionnel. Il n’a d’ailleurs jamais totalement récusé la figuration, bien qu’il jugea très tôt qu’elle était impropre à rendre efficacement de ce qu’il y a d’universel dans le sensible.

maurizio-cattelan_contemporary-art

Maurizio Catellan et la banane comédienne

Maurizio Cattelan après plusieurs années d’absence fait, avec une banane, un retour tonitruant sur la scène de l’art contemporain et son marché.

peter-hujar-photography-jeu-de-paume-museum

Peter Hujar , portraits de l’underground new-yorkais

Peter Hujar est un photographe américain emblématique des années underground new-yorkaise des années 70/80. Il réalisait des portraits saisissants du temps qui glisse entre les vivants et les morts.

sally-mann_auction_christies_new-york_2019

Sally Mann au musée du Jeu de Paume. A thousand crossings

Sally Mann expose au musée du Jeu de Paume depuis le 18 juin 2019. Il s’agit là de la plus grande rétrospective consacrée à la photographe américaine en France. L’exposition a pour centre d’intérêt la relation de Sally Mann au Sud des États des Unis. Le grand mérite de cette focalisation est de pointer le cœur de l’oeuvre de Sally Mann.

tomas-saraceno_contemporary-art_antropocene

Tomàs Saraceno et les araignées du musée

Tomàs Saraceno, l’architecte plasticien, nous propose dans ses multiples projets des utopies visibles et palpables, la plupart lui sont inspirées par le monde des araignées.

cindy-sherman_photography_visual-artist

Cindy Sherman The Picture Generation

Cindy Sherman, la représentante la plus fameuse de la Picture Generation avec Richard Prince, a fondé tout son travail sur le travestissement et les simulacres, en portant des masques parodiques elle tente de montrer ce qui se cache derrière eux.