Grasky. Une œuvre hors des modes et pourtant si actuelle !

Accueil » art contemporain » Grasky. Une œuvre hors des modes et pourtant si actuelle ! | Par Thierry Grizard, publié le 28 novembre 2014, modifié le 3 janvier 2019

Grasky, biographie

Grasky ancien élève de l’école des Beaux Arts de Lyon, grand amateur et collectionneur d’art, Grasky est depuis toujours un artiste peintre mais ce n'est que tardivement qu'il s’est pleinement consacré à son art et sa passion. Depuis 1990 il a constitué une œuvre très personnelle dégagée des modes de l'art contemporain, nourrie par sa culture, son histoire, sa réflexion et son regard personnel et sans concession sur l’art pictural.

Très influencé par la figuration libre, l’œuvre de Grasky  s’inspire fréquemment d’un thème, soit sociétal, soit littéraire, soit personnel, qu’il traite dans une gestuelle picturale très puissante et imaginative qui s’inscrit dans la matière et l’épaisseur des couleurs auxquelles il accorde une attention particulière. D’un autre côté, les distorsions du trait et les déformations du corps humain, caractéristiques de l’art de Grasky, sont assurément chez lui des exutoires, jubilatoires ou violents, de son angoisse existentielle face au réel, au monde et à son histoire dans un questionnement universel de l’être au monde.
 
On retrouve une filiation évidente avec les déformations expressives, quasi « émotionnelles » du Greco. Face à certains tableaux, on pense inévitablement à Francis Bacon ou Lucian Freud, mais aussi à Giacometti, pour l’aspect introspectif de certaines de ses œuvres. Plus proches de nous, Gérard Garouste fait partie des influences de sa peinture par l’aspect allégorique et cauchemardesque de ses représentations dans le traitement de certains sujets. Sa recherche formelle révèle également une tendance à l’expressionnisme parfois, à l’abstraction lyrique voire au surréalisme.

Cette recherche formelle exigeante est sans conteste un des attraits majeurs de l’œuvre de Grasky.


A lire aussi:







A voir Aussi

michael-ackerman_photography_solo-show_camera-obscura-gallery_paris_2019

Michael Ackerman, la photographie à fleur de peau

Michael Ackerman est un “street photographer” bien particulier puisque ce qu’il glane n’est rien d’autre que des instantanés d’états émotionnels. De la Street Photography des affects.

sally-mann_photography_solo-show_jeu-de-paume_2019

Sally Mann au musée du Jeu de Paume. A thousand crossings

Sally Mann expose au musée du Jeu de Paume depuis le 18 juin 2019. Il s’agit là de la plus grande rétrospective consacrée à la photographe américaine en France. L’exposition a pour centre d’intérêt la relation de Sally Mann au Sud des États des Unis. Le grand mérite de cette focalisation est de pointer le cœur de l’oeuvre de Sally Mann.

henry-wessel_street-photography_dark-thread_mep

Henry Wessel, photographie et déambulations californiennes

Henry Wessel est un photographe de rue, il divaguait avec son Leica se disposant au hasard, puis revenu au studio un long travail de maturation, parfois de plusieurs années, commençait, une sorte de récollection où la photographie se révèle dans sa véritable singularité. Le photographe californien créait donc a posteriori des ensembles dont il finissait par déceler l’agencement formel propice à de nouveaux récits totalement étrangers à la prise de vue initiale.

hicham-berrada_installation_chimestry

Hicham Berrada, paysages entropiques et peinture alchimique

Hicham Berrada se présente comme peintre, un peintre alchimiste qui crée ex nihilo des paysages fantastiques à partir de réactions physiques et chimiques plus ou moins complexes.

raphael-dallaporta_niepce_photography

Raphaël Dallaporta, Les évidences vacillantes de la photographie

Raphael Dallaporta est un photographe qui sous des dehors de documentaliste nous livre à la fois des faits, mais aussi une critique très élaborée et subtile du médium photographique et de l’image en général. Il glisse en outre constamment dans ses images une réflexion mélancolique sur le devenir, la vie, l’histoire et la violence. La plupart de ses inventaires sont tels des vanités.

serban-savu_painting_romania

Serban Savu, romantisme et social réalisme poétique

Serban Savu avec Adrian Ghenie fait partie de l’Ecole de Cluj mais chez Savu l’expressionnisme fait place à une sorte de post réalisme socialiste poétique.

Pin It on Pinterest

Share This