Gerhard Richter Photos-peintures et Atlas photographique

Accueil » art contemporain » Gerhard Richter Photos-peintures et Atlas photographique

Peindre l’ordinaire Gerhard Richter et l’Atlas des images sans qualité Une  des feuilles du fameux Atlas de Gerhard Richter, une sorte d’album photos servant de source d’inspiration et d’où sont issues les « photos-peintures ».   En effet, Gerhard Richter a commencé à rassembler dés 1960 photographies, coupures de presse, dessins, illustrations, qu’il assembla ensuite sur des feuilles…

Peindre l’ordinaire

Gerhard Richter et l’Atlas des images sans qualité

gerhard richter, atlas, photography, archive, painting

Une  des feuilles du fameux Atlas de Gerhard Richter, une sorte d’album photos servant de source d’inspiration et d’où sont issues les « photos-peintures ».   En effet, Gerhard Richter a commencé à rassembler dés 1960 photographies, coupures de presse, dessins, illustrations, qu’il assembla ensuite sur des feuilles de papier libres. Certaines de ces photographies de famille, que ce soit les siennes propres ou celles d’inconnus, mais aussi des photographies de presse d’actualités, faits divers ou photographies de la vie mondaine sont à l’origine de plusieurs de ses tableaux, pour exemple les clichés du suicide supposé d’Ulrike Meinhof en 1976.       Ce tableau appartient à la série 18 Octobre 1977 où chaque version/réinterprétation se différencie par les techniques utilisées, la taille de la toile, la position du sujet et la lisibilité du visage d’Ulrike Meinhof va en s’estompant.    

« Toute œuvre d’art est d’abord objet, la manipulation est inévitable. Elle est nécessité absolue. Mais j’ai besoin de la photo, plus objective, pour corriger ma manière de voir. Si par exemple, je peins un objet d’après nature, je risque de le styliser et de le transformer pour qu’il corresponde à mes conceptions et à mon éducation. Mais si je copie une photo, tous les critères et les modèles tombent en désuétude et je peins pour ainsi dire contre ma volonté. Or j’ai ressenti ce phénomène comme un enrichissement. » —Entretien avec Peter Sager, 1972

« Les photos de famille, les portraits de groupe – c’est quelque chose de merveilleux. Et c’est aussi bon que n’importe quel maître ancien, exactement aussi riche et au moins aussi bien composé. » —Gerhard Richter, Lettre à Helmut et Erika Heinze. Düsseldorf, 22 septembre 1964.


En savoir plus


Newsletter

maurizio-cattelan_contemporary-art

Maurizio Catellan et la banane comédienne

Maurizio Cattelan après plusieurs années d’absence fait, avec une banane, un retour tonitruant sur la scène de l’art contemporain et son marché.

peter-hujar-photography-jeu-de-paume-museum

Peter Hujar , portraits de l’underground new-yorkais

Peter Hujar est un photographe américain emblématique des années underground new-yorkaise des années 70/80. Il réalisait des portraits saisissants du temps qui glisse entre les vivants et les morts.

sally-mann_auction_christies_new-york_2019

Sally Mann au musée du Jeu de Paume. A thousand crossings

Sally Mann expose au musée du Jeu de Paume depuis le 18 juin 2019. Il s’agit là de la plus grande rétrospective consacrée à la photographe américaine en France. L’exposition a pour centre d’intérêt la relation de Sally Mann au Sud des États des Unis. Le grand mérite de cette focalisation est de pointer le cœur de l’oeuvre de Sally Mann.

tomas-saraceno_contemporary-art_antropocene

Tomàs Saraceno et les araignées du musée

Tomàs Saraceno, l’architecte plasticien, nous propose dans ses multiples projets des utopies visibles et palpables, la plupart lui sont inspirées par le monde des araignées.

cindy-sherman_photography_visual-artist

Cindy Sherman The Picture Generation

Cindy Sherman, la représentante la plus fameuse de la Picture Generation avec Richard Prince, a fondé tout son travail sur le travestissement et les simulacres, en portant des masques parodiques elle tente de montrer ce qui se cache derrière eux.

philippe-cognee_art-exhibition_templon-gallery_paris_2020

Philippe Cognée et la décrépitude

Philippe Cognée se distingue notamment par sa technique à l’encaustique qui l’autorise à rendre la décrépitude visible sur et hors la toile.