Les avatars de l’expressionnisme

max beckmann, hölle der vögel, Birds’ Hell, painting, nazi, expressionnisme, auction, christie

Max Beckmann l'Enfer des oiseaux

L’enfer des oiseaux En 1937 Max Beckmann considéré par les nazis comme « peintre dégénéré » se voit contraint de quitter l’Allemagne. Hölle der Vögel (l’Enfer des oiseaux) est l’une des œuvres qu’il réalisa lors de son exil à Amsterdam. Il s’agit d’une allégorie explicite où des hommes sont torturés par des oiseaux faisant le salut nazi.…

jenny-saville-george-economou-collection

Jenny Saville, du corps féminin à l'origine du monde

Jenny Saville, La monumentalité des chairs Jenny Saville (née en 1970), est une artiste peintre d’origine écossaise. Dès ses débuts elle a été suivi comme beaucoup d’autres artistes anglais de la Young British Artists par Charles Saachi, puis son œuvre s’est très rapidement imposée dans le champ de l’art contemporain. Jenny Saville : peindre le…

karel appel, cobra artist, painting, painter, MaM, Paris, france, Mamvp

Karel appel, un humaniste barbare

Karel Appel c’est une peinture (CoBrA) qui tente la voie de l’immédiateté, un paradoxe dans lequel, sans s’encombrer du débat entre figuration et abstraction, le peintre s'est engouffré avec toute sa sincérité d'humanisme “barbare”.

adrian-gheni_painting_tim-van-laere-gallery

Adrian Ghenie, biographie & galerie

Adrian Ghenie, biographie et galerie

adrian-ghenie-jungles-in-paris-2018

Adrian Ghenie, Jungles in Paris

Adrian Ghenie, dans cette nouvelle exposition : “Jungles In Paris” à la galerie Thaddaeus Ropac, fait preuve d'une virtuosité stupéfiante et parvient à se renouveler dans un syncrétisme stylistique presque sauvage et irrespectueux. La virulence habituelle de ses propos, d’ailleurs assez pessimistes, sur l'histoire de l’humanité et sa monstruosité intrinsèque, trouve ici une manière plus personnelle, moins empruntée à Bacon ou autres, de figurer picturalement la brutalité du monde des hommes.

adrian ghenie, biennale-venise, detail, 2015, pavillon-roumain, darwin-room

Adrian Ghenie, la texture des monstres

Adrian Ghenie explore, à travers une peinture figurative bousculée par une forme d'abstraction gestuelle, la monstruosité, la dysmorphie.

marlene-dumas, magdelena, naomi-campbell

Marlene Dumas le fardeau de l'image

L'image de la peinture, ici celle de Marie-Madeleine, en tant que véhicule de valeurs est du point de vue de Marlene Dumas un “fardeau” qui nourrit l'ensemble de son œuvre.

marlene-dumas, painting, art

Marlene Dumas, Figure et figures

Marlene Dumas n’est préoccupée que d’une chose la figure. Elle a presque essentiellement fait, durant toute sa carrière, que des portraits, des vanités, des masques anthropomorphes ou des personnages en pied. Elle peint donc ce que l'on désigne en peinture sous le terme de figure. Or pour la peintre hollandaise, d'origine sud-africaine, reporter sur un cadre restreint des figures, c'est à dire des personnes humaines en pied, ou des demi-figures, soit des hommes ou femmes sous forme de portraits, ne va pas du tout de soi. Le sujet peint, la figure est selon Marlene Dumas, ou emprisonnée, ou s’échappe, ou ne trouve aucune place dans le cadre; rétablir l'équilibre entre la découpe de la surface et la figure, c’est ce qui motive Marlene Dumas à reprendre perpétuellement le motif.

paul-rebeyrolle_painting

Paul Rebeyrolle, peindre et vivre

Paul Rebeyrolle de par son propre fait a été considéré comme un héritier de Gustave Courbet, mais c'est à entendre avant tout comme attachement à la matérialité de la toile et du souci des vivants qui habitent et font exploser la surface picturale du dionysos limousin.

ronan-barrot, claude-bernard, peinture, art-contemporain, gustave-courbet, realisme.522

Ronan Barrot, peindre l’espace de la toile

Ronan Barrot : “Tout a été peint quand pourtant tout reste à peindre” Ronan Barrot (né à Argol le 13 Février 1973) est un artiste peintre contemporain français qui s’inscrit explicitement dans l’histoire de la peinture à l’image d’un Eugène Leroy, Rebeyrolle ou Markus Lupertz. Ronan Barrot est surtout préoccupé par l’espace, la construction dynamique de…

marion-bataillard,painting,expressionism,bacchanales

Marion Bataillard, le mental et le physique

Marion Bataillard est une jeune artiste qui questionne le corps, la sexualité et surtout la présence, dans tous les sens du terme, du peintre et de son modèle à travers une figuration complexe et paradoxale.

myriam-haddad_collection-lambert_avignon_2019_solo-show

Myriam Haddad, “Le sommeil n'est pas un lieu sûr”, images de l'exposition

Myriam Haddad, images de l'exposition : “Le sommeil n'est pas un lieu sûr”, à la Collection Lambert, Avignon, 2019.

basquiat_basquiat-remix_collection-lambert_avignon_2019.001

Jean-Michel Basquiat, Basquiat Remix, images de l'exposition

Jean-Michel Basquiat, images de l'exposition : Basquiat Remix à la Collection Lambert, Avignon, 2019.

serban-savu_painting_romania

Serban Savu, romantisme et social réalisme poétique

Serban Savu avec Adrian Ghenie fait partie de l'Ecole de Cluj mais chez Savu l'expressionnisme fait place à une sorte de post réalisme socialiste poétique.

luc-tuymans_painting

Luc Tuymans, peinture et soustraction

Luc Tuymans pratique la peinture comme une oscillation entre dissipation et révélation du visible, son art s'efforce de figurer l'ineffable, et en particulier ce que la violence occulte quand la raison est stupéfaite.

artcurial_auction_danish-painting

Artcurial, le siècle d'or de la peinture danoise

Le Siècle D’Or De La Peinture Danoise, une collection française, 300 tableaux représentatifs des courants picturaux contemporains de Vilhelm Hammershøi mis en vente chez Artcurial

farah-atassi_painting_modernism_ornamental

Farah Atassi, les ornements entropiques

Farah Atassi est une jeune artiste peintre belge à la carrière fulgurante dont le motif essentiel est tiré de l'histoire de l'art moderne et des avant-gardes, elle en fait un inépuisable motif ornemental qu'elle déroule en all over telle une contamination entropique.

claire-tabouret_almine-rech

Claire Tabouret et la Femme qui pleure

Claire Tabouret inaugure à la galerie Almine Rech une nouvelle série. Il ne s'agit plus d'enfants en portrait de groupe, mais de lutteurs qui sont comme une métaphore de la dualité et la relation amoureuse.

Pin It on Pinterest

Share This