Albert Marquet au MaM Paris

Accueil » Art classique » Albert Marquet au MaM Paris | Par Thierry Grizard, publié le 2 juin 2016, modifié le 26 avril 2019

Albert Marquet, un électron libre !

Albert Marquet a droit au musée d'Art Moderne de la vielle de Paris à une rétrospective très exhaustive et significative du travail de cet artiste.

albert marquet, painting, post-impressionism, fauvism, matisse, vallotton, exhibition, paris, france, 2016, mam

© Albert Marquet. Courtesy MaM, Paris.

Un artiste protéiforme.

Une exposition qui rend bien compte de la modernité de l’artiste tout en montrant l’aspect protéiforme et relativement inclassable de l’œuvre.

On peut y voir les grands courants du début du 20° siècle, à l’exception peut-être du cubisme.
Tout d’abord la connotation la plus évidente: le fauvisme, lisible dans l’extreme simplification des formes et des tons francs mais, et c’est l’appropriation propre à Albert Marquet, adoucis par des “dégradés”, complémentarités hérités de l’impressionnisme.
Une touche quasi expressionniste mais sans excès de pathos.

albert marquet, painting, post-impressionism, fauvism, matisse, vallotton, exhibition, paris, france, 2016, mam

© Albert Marquet. Courtesy MaM, Paris.

Des instantanés !

Une touche qui retient principalement l’impression de vitesse d’exécution, la vivacité, l’apparence de saisie instantanée.
Des détails presque abstraits quand il s’agit des figures, mais on ne perde jamais la figuration.
D’ailleurs, l’humain est rarement plus qu’une silhouette, un signe en mouvement dans la cadre.
Une lumière diffuse, interne mais relevant de la monumentalité, et issue des aplats de couleurs subtilement modulés. On pense évidemment à Monet.

Une ligne quand il s’agit de la végétation très cursive proche de Valloton dans certains cas ou de Matisse pour certaines œuvres de jeunesse.

Inclassable !

Toutefois, dés lors qu’on a égrené toutes ces références ou plutôt toutes ces appropriations stylistiques on constate que Marquet demeure un électron libre. Ce qui pourrait donc passer pour des influences ne sont que des emprunts techniques au service d’une construction constante, à savoir rendre dans une apparence de rapidité, d’instantanéité, de vitesse les vibrations non plus seulement de la lumière (impressionnisme) mais de la mobilité fuyante d’un certain “réel”, une “umwelt” pour ainsi dire, ou l’interaction du regard d’Albert Marquet avec l’agitation, les fluctuations de la nature ou de la ville.

albert marquet, painting, post-impressionism, fauvism, matisse, vallotton, exhibition, paris, france, 2016, mam

© Albert Marquet. Courtesy MaM, Paris.


 
albert marquet, painting, post-impressionism, fauvism, matisse, vallotton, exhibition, paris, france, 2016, mam

© Albert Marquet. Courtesy MaM, Paris.


Albert Marquet | Peintre du temps suspendu.

Musée d'Art Moderne de la ville de Paris.
Du 25 mars au 21 août 2016.


Voir aussi:

A voir Aussi

lionel sabatte, art contemporain, exposition, Drawing Now, sculpture, artiste peintre, dessin, installation

Lionel Sabatté poussière et territoires

Lionel Sabatté, Memento Mori Lionel Sabatté est né en 1975 à Toulouse, il est diplômé des Beaux-arts de Paris (2003)…

anders zorn, artiste peintre, suede, petit palais, exposition

Anders Zorn la lumière des sensations

Anders Zorn l’hyper-réalisme des sensations Anders Zorn est né en 1860 à Mora un petit village suédois, il grandit dans…

jeff-wall_gagosian_new-york_2019_solo-show

Jeff Wall la photographie mise en scène

Jeff Wall est un des photographes plasticiens les plus célèbres de notre époque, il a introduit dans la photographie l’histoire de l’art pour lui donner une dimension documentaire et critique à travers une étonnante démarche de reconstruction fictionnelle et narrative inspirée du cinéma.

jenny saville, the bride, detail, christie, auction, 2017, painter, gender,713 x 1024

Jenny Saville The Bride & Cindy

Jenny Saville chez Christie’s London Lors de la vente Post-War and Contemporay Art Evening Auction du 6 octobre 2017 Christie’s proposera aux…

wolfgang-tillmans-photography-featured-710x375

Wolfgang Tillmans la photographie iconoclaste

Wolfgang Tillmans est un photographe plasticien qui se situe à la jonction de la photographie objective allemande (Thomas Ruff, Thomas Struth, Thomas Demand, Gursky, etc.) et la photographie subjective de témoignage des marges dans la lignée de Nan Goldin, Larry Clark, entre autres. La facture des clichés de Tillmans est un mélange paradoxal de distance froide et d’instantanéité « reproduite », car dans les images du photographe tout est très composé jusque dans l’intention de ne pas le paraître, sans même évoquer les référents culturels innombrables. L’objectif est néanmoins pour le plasticien de capturer des épiphanies du quotidien, quitte à les récréer.

peter martensen, maison du danemark, peinture, surrealism, exposition, artiste peintre, ravage

Peter Martensen ravages et histoire

Peter Martensen, Hammershøi et la métaphysique Avec Peter Martensen, en raison de la palette utilisée, du thème de l’incommunicabilité et…

Pin It on Pinterest

Share This